bedoui

Nouvelles wilayas déléguées : Pas de changement dans les circonscriptions électorales

La création de nouvelles wilayas déléguées induira-t-elle la création de nouvelles circonscriptions électorales ? Le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales affirme que la création de wilayas déléguées n’est qu’une simple réorganisation administrative qui n’aura pas d’incidences sur la réorganisation électoraliste. Donc, les citoyens n’auront pas à s’inquiéter au sujet de quelle circonscription électorale au niveau de laquelle faudrait-il se diriger pour voter au courant des prochaines échéances. Cette annonce a été faite, hier, par le directeur des études au ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, Chorfa Abdelkhaleq. Ce responsable a confirmé, en effet, dans une déclaration reprise par l’APS que : «les dispositions relatives aux prochaines élections ne connaitrons aucun changement sur le plan juridique pour les wilayas déléguées». Selon lui, la création des wilayas déléguées dans le sud du pays n’est qu’une simple réorganisation administrative et non pas un nouveau découpage électoral. En tout cas, cette nouvelle réorganisation territoriale n’entend point apporter un changement, du moins dans l’immédiat, concernant les élections. La création de circonscriptions électorales est régi jusqu’à présent par l’article 84 de la loi organique portant régime électoral. Elle stipule que «la circonscription électorale de base pour l’élection des membres de l’assemblée populaire nationale est fixée aux limites de la wilaya. Toutefois, la wilaya peut faire l’objet d’un découpage en deux ou plusieurs circonscriptions électorales sur la base de critères da la densité démographique et dans le respect de la continuité géographique». Pour rappel, dix wilayas déléguées ont été créées dans le sud du pays, en l’occurrence, Timimoun, Bordj Badji Mokhtar,In Amenas , In Salah, Touggourt, Djanet, El Meghaier, El Ménéa, Ouled Djellal et Béni Abbès. En outre, d’autres wilayas déléguées seront créées cette année dans les régions des Hauts-Plateaux, selon une déclaration du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, relatives à une nouvelle réorganisation administrative dans le cadre de la création des wilayas déléguées. Dans un autre chapitre, selon Chorfa, il serait très probable que ces wilayas déléguées bénéficieront du même dispositif que celui adopté pour les wilayas déléguées au sud du pays. « Il est très probable que la création des wilayas déléguées dans la région des Hauts-Plateaux prévue en 2017 passe par le même dispositif adopté pour les wilayas déléguées du Sud», a-t-il précisé à ce titre. Toutefois, le même responsable n’a pas cité les daïras éligibles au statut de wilayas déléguées dans le cadre de la réorganisation territoriale prévue dans cette région du pays. Dans ce contexte, il affirme que : «le travail est actuellement en cours pour définir les critères de sélections des daïras concernées». L’idée de ce découpage étant de permettre aux wilayas déléguées d’accéder plus tard au statut de wilayas à part entière. Chorfa a rappelé à ce propos que cette opération entend améliorer la gouvernance en adoptant l’approche participative à même de rapprocher le service public du citoyen et l’investisseur de l’administration. Aussi, d’autres objectifs sont assignés à un tel projet et lesquels visent à réduire les disparités entre les différentes régions du pays. Il s’agit d’assurer une redistribution de la population dans le Sud et les Hauts-Plateaux et de protéger l’environnement, les sites et les ressources naturelles. Sur le plan économique, les daïras éligibles aux statuts de wilayas déléguées doivent, à la faveur de leur nouveau statut, disposer de toutes ressources leur permettant de réaliser une relance économique, outre l’indépendance financière lui garantissant un financement d’une grande partie de leurs dépenses.
Hamid Mecheri