bouteflika

Le président Bouteflika incite la tripartite à travailler à l’unission et rassure : «L’Algérie viendra à bout de ses difficultés financières»

L’Algérie a choisi la wilaya d’Ouargla pour célébrer la Fête du travail avec toute la symbolique économique que l’on peut accorder à une région qui recèle l’essentiel des ressources du pays.

En la circonstance, et dans ce contexte, le président Bouteflika a adressé un message dans lequel il cible les acteurs de la Tripartite qu’il incite à travailler en étroite communion pour faire sortir le pays des affres de la crise financière. Au titre du bilan de son règne à la tête de la magistrature suprême, le chef de l’État pose avec délicatesse un message: «Nul ne peut, aussi ingrat et aussi injuste soit-il, nier les réalisations de l’Algérie, ces deux dernières décennies, dans tous les domaines du développement et de réformes».
Repris dans son message par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, le président Bouteflika dira dans son message : « J’aimerais réitérer mes félicitations à mes frères et sœurs travailleurs à l’occasion de leur fête, leur souhaitant la réussite dans leur vie et la prospérité et la stabilité à notre chère patrie. » Encore une fois, et convaincu que le développement du pays passe avant tout par sa sécurité, le chef de l’État rappelle les péripéties qui ont jalonné le lancement de son programme depuis 1999. «Le processus d’édification nationale que nous avons enclenché après le rétablissement de la paix et de la sécurité est confronté, depuis quelques années, aux effets des fluctuations de l’économie mondiale et de la chute des prix du pétrole. Des répercussions qui induisent une baisse des capacités financières de l’État et qui nous interpellent quant à notre dépendance excessive, à ce jour, aux hydrocarbures. J’ai tenu, face à cette situation, à ce que notre processus de développement ne soit pas arrêté ou remis en cause et veillé au maintien des principes de notre politique sociale», a rappelé le Président.

Le chef de l’État balise le terrain à la Tripartite
Abordant la conjoncture économique actuelle, le chef de l’État assure de la justesse des mesures décidées sous sa conduite pour s’affranchir de la crise. Et de rassurer que malgré cette conjoncture difficile, «l’État poursuit la dépense dans les domaines social et culturel, la réalisation des infrastructures de base et des logements et l’encouragement de l’investissement par des avantages importants au dépens des revenus du Trésor public». À ce titre, le chef de l’État, qui s’exprime avec conviction, indiquera que l’Algérie a des ambitions pour relever tous les défis qui l’attendent à l’avenir. «Notre conviction est grande en nos potentialités économiques qui requièrent de nous davantage de réformes, de rationalisation de nos méthodes et de mobilisation de nos capacités. Quant aux réformes, nous nous attelons à la concrétisation d’un ambitieux programme cautionné par le peuple dans ce domaine. Les difficultés financières actuelles de l’État sont devenues un facteur incitant à davantage de bonne gouvernance et de rationalisation des dépenses publiques et j’y veillerai personnellement», a-t-il estimé dans son message avant d’appeler les acteurs économiques, surtout, à l’effort pour traduire l’action de l’Exécutif sur le terrain. «J’exhorte les signataires du Pacte économique et social à un sursaut pour travailler ensemble au service de l’Algérie et de la prospérité de son peuple. J’appelle ici le Gouvernement à continuer à associer ses partenaires économiques et sociaux à la mise en œuvre de leur pacte commun, à la promotion des réformes et à la relance du développement économique et social. J’appelle également le partenaire économique à davantage de mobilisation étant donné que l’entreprise économique est le levier essentiel de l’économie et l’instrument par excellence pour améliorer la qualité, gagner la compétitivité et ouvrir à notre produit économique les marchés internationaux», tels sont les messages clés par lesquels le chef de l’État cible les trois acteurs de la Tripartite dont il rappelle encore une fois le rôle prépondérant qu’ils devront jouer en cette conjoncture particulière.
Il a appelé, en outre, les travailleurs et travailleuses à plus de mobilisation pour parfaire la performance et remporter la bataille du développement dans le contexte d’une impitoyable concurrence mondiale. «Nos travailleurs et travailleuses peuvent s’enorgueillir des résultats réalisés en termes de développement du pays et ils sont en droit d’aspirer à davantage d’acquis sociaux. J’appelle les partenaires du Pacte économique et social de croissance à faire prévaloir le dialogue sérieux et constructif afin de surmonter tous les conflits dans le cadre de la loi, en tenant compte de la difficulté de la conjoncture financière que traverse le pays, une difficulté qui touche également à de nombreuses entreprises économiques», dira le chef de l’État dans son message. En tout état de cause, si le Président insiste sur la Tripartite, c’est qu’il reconnait pertinemment en le Gouvernement et ses deux partenaires socio-économique, Ugta-Patronat, un rôle exécutif important de son programme. D’ailleurs, il a invité ce triumvirat «à mettre à profit ce dialogue pour la promotion de l’intégration et de l’efficacité au service de la continuité du processus national d’édification de l’Algérie». Enfin, le Président rassure les Algériens au sujet de l’impact des mesures décidées sous sa conduite pour venir à bout de la crise financières que traverse le pays.
Mohamed Wali