Il s’est rendu aux autorités militaires à Tamanrasset : D. Abdi alias «Bilel» ne sévira plus

Le message de l’Armée nationale populaire était clair : Qu’un terroriste en activité décide de se rendre, il jouira, selon le cas, des dispositions de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale. Qu’il continue dans sa sale besogne, il finira dans les filets des troupes militaires. Depuis le début de l’année en effet, la tendance chez les hommes armés est à la reddition comme en témoigne le nombre d’entre eux qui ont choisi de déposer les armes, à Tamanrasset notamment mais aussi dans le Nord du pays. Mardi encore, un terroriste vite identifié par l’ANP s’est rendu aux autorités militaires de la 6e Région en possession d’une arme à feu dotée de deux chargeurs garnis, a-t-on appris d’un communiqué du ministère de la Défense. «Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce aux efforts des unités de l’Armée nationale populaire, un terroriste s’est rendu, le 1er mai 2018, aux autorités militaires à Tamanrasset (6e RM). Il s’agit, en l’occurrence, du dénommé «D. Abdi» dit «Bilel», qui avait en sa possession un pistolet- mitrailleur de type Kalachnikov et deux (02) chargeurs garnis de munition», précise l’Institution militaire. Dans le même cadre, «un détachement de l’Armée nationale populaire a découvert et détruit, à Tébessa (5e RM), huit (08) casemates pour terroristes et quatre (04) bombes de confection artisanale», ajoute le communiqué. Pour rappel, une dizaine de terroristes ont été neutralisés au mois d’avril écoulé, selon un bilan de la lutte antiterroriste établi par le MDN. D’autre part et dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, des détachements de l’Armée nationale populaire ont intercepté, à El Oued (4e RM), trois (03) narcotrafiquants et deux (02) contrebandiers et saisi un camion, 53 quintaux de tabac et quatorze (14) kilogrammes de kif traité.
R. N.