AFRICAN-LION-2022

LE MAKHZEN EMBARRASSE LES USA EN MENTANT À PROPOS DE CES MANŒUVRES MILITAIRES : Pas d’« African Lion 2022 » sur les territoires sahraouis

Né de la matrice du mensonge, le makhzen ne se gêne plus pour verser dans des énormités qui embarrassent même les partenaires les plus zélés du Maroc. Sa récente sortie, sur les exercices militaires sous supervision américaine, « African Lion 2022 », frise le ridicule, car elle a essuyé un net démenti du commandement américain de l’Africom. En effet, la manipulation et les fake news étant devenus sa spécialité, le Makhzen s’essaye encore une fois au mensonge en impliquant le commandement militaire US en Afrique qui l’avait désavoué, il y a une année quand El-othmani, l’ancien chef du gouvernement avait affirmé que l’exercice African Lion 2021 allait se dérouler dans les territoires sahraouis.
Il avait essuyé un cinglant démenti de la part du Pantagone et du porte-parole du Commandement des États-Unis pour l’Afrique (Africom), le colonel Christopher Karns et la porte-parole du Commandement central de l’Africom, Bardha Azari, qui avaient précisé que ces exercices allaient se dérouler  à Kenitra, Tan-Tan, Ben Guerir, des territoires marocains reconnus internationalement.
Selon le communiqué du Pentagone à cette époque, les manœuvres militaires African Lion 2021 organisées en partenariat avec le Maroc, auront lieu à la base aérienne de Kenitra au nord à Tan-Tan et au complexe d’entraînement de Gurier Labouihi, sur les territoires marocains.Net clair et précis contrairement aux allégations du Makhzen et ses relais qui avaient voulu cultiver le flou et entretenir le mensonge quelles qu’en soient les conséquences.
Et pour cette année, le Makhzen et ses outils de propagande reviennent a la charge pour reprendre la même litanie à propos de ces exercices conjoints avec l’armée américaine. Ces manœuvres prévues à partir du 20 juin se dérouleront dans les territoires du sud marocain, et non dans la région de Mahbas comme tend à l’affirmer une certaine presse marocaine.
Les mensonges du Maroc qui continue de cultiver le mensonge dans l’espoir d’en faire une vérité, a vu le prétendu soutien des USA à sa thèse de règlement du conflit du Sahara occidental, fondre depuis le départ de Donald Trump. Le processus d’installation d‘un consulat américain à Layoune a été ralenti par l’actuel pensionnaire de la maison blanche Joe Biden qui s‘est démarqué de la position adoptée par son prédécesseur en affirmant que le plan marocain n’est qu’une piste parmi tant d’autres à explorer par la communauté internationale dans sa quête d’une solution au problème de décolonisation du Sahara occidental.
Pour de nombreux analystes, les mensonges du gouvernement de Aziz Akhanouch sont motivés par les difficultés qu’il rencontre sur le plan social qui pourrait connaitre un embrasement dans les prochains jours par la montée au créneau de plusieurs syndicats et associations de la société civile qui dénoncent la cherté des produits de large consommation, la normalisation des relations diplo matiques avec l’Etat hébreu et la répression érigée comme mode de gestion de la contestation sociale.
L’autre fait nouveau venu mettre le Makhzen dans tous ses états est la maladie de Mohammed VI, qu’on dit agonisant et qui pourrait même abdiquer pour permettre l’intronisation de son unique fils le prince héritier Moulay El-hassane.
Cette éventualité a suscité une véritable guerre de succession au sein de la famille royale qui préfère voir Moulay Rachid (le frère de M6) monter sur le trône ou carrément sa sœur Lala Hasna qui est soutenue dans sa course vers la couronne par une partie de la famille royale.
C’est dire que les mensonges du Makhzen qui se sont exacerbés ces derniers jours visent justement à créer un épais nuage de fumée pour cacher les turpitudes de la famille Alaouite qui se livre à une guerre sans merci.
Slimane B.