RNDp5

LA SESSION DE SON CONSEIL NATIONAL REPORTÉE SINE DIE : La succession à la tête du RND ne fait pas consensus

Attendu pour la journée d’hier, le choix du successeur à Ahmed Ouyahia à la tête du RND devra finalement attendre une prochaine session du Conseil national du parti, cette dernière ayant été renvoyée sine die. Signe que les négociations entre les différents rivaux du parti n’ont pas abouti à temps, le RND n’a pas pu fixer une date à sa session extraordinaire du Conseil national, prévue initialement hier samedi, laissant ainsi durer le suspense. La direction du parti a expliqué, dans un communiqué, vendredi dernier, que « suite à des consultations entre la majorité des membres du Conseil national, les membres du CN se sont réunis le 5 juillet 2019 au siège central du parti, où il a été convenu de reporter la session extraordinaire du CN prévue le samedi 6 juillet à une date ultérieure ».
Azzedine Mihoubi, ancien ministre de la Culture, choisi par la direction du RND pour gérer les affaires du parti en remplacement d’Ouyahia, aujourd’hui en détention provisoire à El-Harrach pour des faits de corruption, semble tenir la corde face à ses concurrents. Un choix, toutefois, qui ne fait pas l’unanimité. Les ténors du parti, comme l’ancien ministre de la Formation professionnelle, Mohamed Mebarki, l’ex-sénateur et coordinateur du bureau de la wilaya de Mila, Amar Messaoud, et l’ancien porte-parole du parti, Seddik Chihab, souhaitent eux aussi peser lourds sur les instances du parti pour en tenir les rênes.
H. M.