Belabbas

La justice demande la levée de l’immunité pour Mohcine Belabbas

Une demande de levée d’immunité des deux députés, à savoir, le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), Mohcine Belabbas et l’ancien ministre des Travaux publics, Abdelkader Ouali, a été examinée jeudi par le bureau de l’Assemblée populaire nationale (APN), selon des sources parlementaires. Le Bureau de l’APN a examiné « une demande portant activation des procédures de levée d’immunité de deux députés et décidé de transmettre leurs dossiers à la Commission des affaires juridiques, administratives et des libertés », indique un communiqué de la même institution sans fournir plus de détails sur les noms des deux députés et encore moins les motifs. Réagissant à la dénonciation par le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) du refus de la tenue de la réunion de son conseil national, les services de la wilaya d’Alger ont affirmé jeudi dans un communiqué que l’organisation de rassemblements publics dans la conjoncture actuelle était soumise à des mesures et procédures préventives relevant d’un protocole sanitaire spécial garantissant la protection des participants de tout risque de contamination à la Covid-19. En effet, les services de la wilaya d’Alger réagissaient à un communiqué rendu public mercredi par le parti du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) « dénonçant l’avis défavorable émis par les services de la wilaya au sujet de la demande d’organisation d’un rassemblement public pour la tenue de la session ordinaire du Conseil national, prévu le 25 septembre 2020 à l’hôtel El Riadh à la commune de Staoueli (circonscription administrative de Zéralda) ».

L’ARAV critique sévèrement M6
L’Autorité algérienne de régulation de l’audiovisuel (ARAV) a exprimé mercredi sa « totale réprobation » concernant « toute exploitation de la communication audiovisuelle attentatoire à la protection de l’enfance et de l’adolescence » au lendemain de la diffusion par la chaîne française de télévision « M6 » d’un documentaire intitulé « Algérie… pays de toutes les révoltes ». S’insérant dans la « vague de dénonciation des manipulateurs de l’image » déclenchée par la diffusion de ce documentaire, l’ARAV a estimé qu’il était de son « devoir d’exprimer tout particulièrement sa totale réprobation concernant toute exploitation de la communication audiovisuelle attentatoire à la protection de l’enfance et de l’adolescence, crédo des valeurs déontologiques et éthiques qui caractérisent l’exercice de l’activité audiovisuelle », a-t-elle indiqué dans un communiqué. Selon l’ARAV, l’émission « incriminée » précisément comporte des «images visibles où des mineurs sont mis en scène ». « Ceci alors que M6 est l’un des notateurs d’une charte signée par les différents groupes français de télévision et approuvée par le CSA français, lors de sa délibération du 17-04-2007 relative à l’intervention des mineurs dans le cadre d’émissions de télévision », a-t-elle regretté.

Enzo Zidane va signer au WA Casablanca
Formé au Real Madrid où il a pu évoluer sous les ordres de son père, le milieu offensif de 25 ans devrait donc tenter de relancer au Maroc une carrière au point mort, même si pour le moment ni le WAC, ni son actuel club employeur, l’UD Alméria, n’ont confirmé cette information. Alors qu’il était destiné à une carrière prometteuse, Enzo Zidane a connu des expériences infructueuses avec plusieurs clubs dont le Deportivo Alavés, le Lausanne Sport (Suisse), le Rayo Majadahonda (D2, Espagne), et le CD Aves (Portugal) avant de retourner en D2 espagnole à Almeria au mois de janvier.

Trump fait-il main basse sur le pétrole syrien
Donald Trump a dit vouloir garder le pétrole syrien. Pourtant, en vertu du droit international, de telles ressources appartiennent au peuple syrien. À quel jeu le président américain joue-t-il? Décryptage avec Francis Perrin, directeur de recherche à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), pour le désordre mondial. À l’occasion de la visite à la Maison-Blanche de Mustafa al-Kadhimi, Premier ministre irakien, le 20 août dernier, Donald Trump a déclaré à haute voix ce qui est normalement gardé sous le boisseau. Il parlait du retrait des troupes américaines de la Syrie: «Comme vous le savez, en Syrie, nous n’en avons presque plus, sauf que nous avons gardé le pétrole.» Au cas où vous vous demanderiez si un réel danger pourrait justifier le maintien de la présence des États-Unis en Syrie, Trump a levé le doute. Il a déclaré que la menace d’une prise de contrôle du pays par Daech et l’établissement d’un califat était révolue.Trump est loin du scénario conventionnel de la sécurité nationale des États-Unis. La première règle du «fight club» pétrolier est de ne pas parler du «fight club» pétrolier. Vous parlez plutôt de ces bons gars qui doivent être protégés des méchants à l’autre bout du monde, généralement dans un endroit imbibé de pétrole. Mustafa al-Kadhimi, assis à côté de Trump alors qu’il expliquait comment les troupes américaines continueraient à monter la garde devant le pétrole syrien jusqu’à ce que l’Amérique puisse l’exploiter, a dû être choqué par tant de franchise. Ou pas. Parce que Trump avait aussi présenté au Premier ministre irakien un projet similaire pour son pays, qui consiste à retirer des troupes en échange d’accords pétroliers. Trump a donc dévoilé la clé pour éviter l’invasion et l’occupation américaines: il suffit de leur remettre le pétrole.

La Omra reprend bientôt
Bonne nouvelle pour les fidèles, privés de Omra depuis le début de la pandémie du Coronavirus en mars dernier. Les autorités saoudiennes viennent d’annoncer à travers le ministère de l’Intérieur du royaume que la Omra reprendra progressivement à partir du 4 octobre prochain. Dans un premier temps, cette mesure ne concernera que les résidents en Arabie saoudite, qu’ils soient Saoudiens ou étrangers. Ils auront la possibilité d’effectuer la Omra à partir du 4 octobre. Pour ce qui est des musulmans non-résidents et venant de l’étranger, ils pourront effectuer la Omra à compter du 1er novembre. Pour rappel, le Hadj (pèlerinage) n’a concerné cette année que les résidents, alors que d’habitude le royaume enregistre 2,5 millions de pèlerins venant des quatre coins de la Planète. Pour ce qui est de la Omra, suspendue en mars dernier, elle était ouverte toute l’année.
Cette reprise est de bon augure pour les musulmans à travers le monde entier, dont les Algériens qui sont nombreux à effectuer la Omra. C’est aussi de bon augure pour les agences de voyage, sachant que la Omra représente plus de 80% de leurs chiffres d’affaires.

Le baromètre du «courrier»
Profil haut
Mohamed Saïd, ministre, porte-parole de la présidence de la République
L’image du président Tebboune, en constante hausse auprès de l’opinion publique, est portée et soignée par un militant sincère, engagé et honnête en la personne de Mohamed Said, un homme de principe, grand travailleur, et aux compétences nombreuses et avérées…

Profil bas
Saâd Abdallah Djaballah, président du FJD
En se prononçant contre l’officialisation de Tamazight, Djaballah tombe son masque d’islamiste démocrate et tolérant pour reprendre son vrai visage d’islamiste qui ne croit pas au droit des autres d’exister, et de penser différemment