Quatre blesses arme blanche a Paris

ATTAQUE PRÉS DES ANCIENS LOCAUX DE « CHARLIE HEBDO » À PARIS : Deux collaborateurs de l’émission Cash Investigation « gravement » blessés

Deux personnes ont été blessées hier, à l’arme blanche devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, dans le XIe arrondissement de la capitale française, Paris, et un suspect en fuite, a été interpellé , dans les environs de la place de la Bastille, a fait savoir, aux médias, la préfecture de police de Paris, affirmant que les deux personnes blessées « étaient en urgence absolue ». Une enquête a été ouverte pour «tentative d’assassinat» a annoncé, hier, le procureur de Paris et de son côté le Parquet national antiterroriste (Pnat) a fait savoir être saisi de l’enquête, pour «tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste» et «association de malfaiteurs». Située à proximité des anciens locaux du journal satirique, « Charlie Hebdo »,qui a fait l’objet, en janvier 2015, d’un attentat terroriste ayant causé plusieurs victimes parmi son personnel rédactionnel, la société de production Premières Lignes, qui produit notamment l’émission Cash Investigation de la journaliste Elise Lucet, a vu deux membres de son personnel « grièvement » blessés par l’attaque d’hier, à l’arme blanche, au XIe arrondissement de Paris. La journaliste Elise Lucet a indiqué , hier, que deux de ses collaborateurs du magazine de France 2 Cash Investigation, travaillant pour la société de production Premières Lignes, un homme et une femme, «  avaient été grièvement blessés », par un homme qui était, a-t-elle poursuivi «  dans la rue devant les anciens locaux de Charlie Hebdo et une de nos salariées a vu cet homme courir avec une lame de boucher ou une machette après un de nos collaborateurs qui était déjà blessé et même ensanglanté», a-t-elle expliqué. Le Premier ministre Jean Castex a annoncé dans la foulée de l’attaque qu’il se rendait au centre de crise du ministère de l’Intérieur, au moment, où «des milliers d’élèves», de la crèche au lycée, situés dans les environs « ont été confinés par précaution dans trois arrondissements du centre de Paris» après l’attaque, selon les déclarations de la maire de Paris Centre Ariel Weil. Après l’attaque terroriste de janvier 2015, la rédaction de Charlie Hebdo avait déménagé dans un lieu tenu secret, sous haute protection policière et cette attaque intervient peu de jours après l’ouverture, 2 septembre dernier, du procès sur l’attentat en question. Le Premier ministre Jean Castex et son ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, se sont rendus sur les lieux de l’attaque, hier, et selon une source judiciaire, ont rapporté des médias en début d’après-midi d’hier « deux personnes sont en garde à vue » après une opération de recherche, des suspects en fuite. Un hachoir a été retrouvé à l’entrée du métro Richard Lenoir, non loin des lieux de l’attaque « un des suspects l’aurait perdu au moment de prendre la fuite en direction du métro ». La préfecture de police a fait savoir, vers la mi-journée, que « deux blessés sont dans un état grave » avant de préciser que l’attaque «a été commise par un seul auteur » et qu’un homme « couvert de sang a été interpellé à la Bastille, près du Boulevard Richard-Lenoir ».
Karima B.