hépatite c

JOURNÉE MONDIALE CONTRE L’HÉPATITE : Lancement d’une campagne de dépistage à Alger

À l’occasion de la Journée mondiale contre l’hépatite, qui coïncide avec le28 juillet de chaque année, l’Association scientifique des étudiants en pharmacie, en collaboration avec l’Association nationale «SOS Hépatites ANHC» ont organisé une campagne de sensibilisation et dépistage. Cet événement s’est déroulé durant deux jours (samedi et dimanche). Le premier a été effectué à la Promenade des Sablettes d’Alger et le deuxième s’était déroulé à la station du métro (Tafourah- Grande Poste), de 16 heures jusqu’à 20 heures. Rencontrée, hier sur les lieux, la coordinatrice de la campagne de l’évènement world hépatitis day «Journée mondiale contre l’hépatite», Ouazia Karina, nous a déclaré que cette campagne de sensibilisation et de dépistage est destinée, pour les hépatites virale C, «on va faire un circuit de dépistage qui commence par un accueil, où la personne qui va donner ces informations et son nom, elle va attendre un moment, ensuite elle va se faire dépister par un prélèvement sanguin» en poursuivant «une goutte de sang suffit à savoir, si c’est positif ou négatif, c’est un test d’orientation. Après, les personnes passeront chez le médecin qui va leur donner le résultat final» a-t-elle précisé. Ouazia nous a fait savoir qu’ «entre chaque chapiteau de dépistage et de diagnostic, il y a de la sensibilisation où on parle à toutes les hépatites en général», en parallèle à ça, a-t-elle poursuivi, «on a un chapiteau spécial pour les enfants,(du coloriage et le dessin sur les visages et même des activités sportives)» a-t-elle dit. La coordinatrice a annoncé également qu’«après le dépistage, la personne pourra participer à un jeu (la chasse au trésor, et une course de relais) pour participer à la fin à une tombola, et gagner des cadeaux» a-t-elle expliqué, en poursuivant que «le but dans cette campagne de sensibilisation c’est de dépister un plus grand membre possible, guider les gens à un dépistage quotidien systématique dans les centres de dépistage qui existe partout en Algérie» a-t-elle précisé. Pour rappel, près de 90 cas d’hépatites B et C ont été enregistrés durant le premier semestre de l’année dernière à Alger, a indiqué la responsable de la direction de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière de la wilaya, Bourkiche Zekagh Nadia. Dans une déclaration à l’APS, le chef de service des activités sanitaires et des produits pharmaceutiques a indiqué que «89 cas d’hépatites B et C avaient été enregistrés durant le premier semestre de l’année dernière», précisant que « la majorité des malades est suivie au niveau des services de référence des maladies infectieuses, qui sont dotés des différents produits pharmaceutiques et des personnels médical et paramédical spécialisés», a-t-elle fait savoir. Dr. Zekagh a indiqué également que «ces cas avaient été enregistrés suite aux analyses de dépistage des hépatites B et C, effectuées sur plus de 9 000 personnes au niveau des trois centres de référence de la wilaya». La même responsable a dit que «les différents services et laboratoires médicaux relevant des établissements publics de la wilaya (EPH), assurent les analyses permettant de procéder au dépistage de cette pathologie et au contrôle des dons de sang pour s’assurer de leur intégrité, ainsi que de l’état de stérilisation des équipements médicaux». Enfin, elle a souligné que les prestations de santé, y compris les médicaments antiviraux de l’hépatite et les soins sont assurés, à titre gratuit, à tous les porteurs du virus, «l’Algérie est classée parmi les pays à faible prévalence de la maladie et a pris des mesures préventives à travers la mise en place d’un programme national de lutte contre cette pathologie, en réduisant les cas d’atteinte et de contagion à travers l’introduction du vaccin contre l’hépatite B et en assurant les moyens nécessaires pour son dépistage précoce et son traitement gratuit en dépit de ses coûts élevés », a-t-elle rappelé.
Lilia Sahed