FORêTS

LE CONSERVATEUR DES FORÊTS DE TIZI-OUZOU S’EXPLIQUE SUR LES INCENDIES DE FORÊTS : La maffia du foncier pointée du doigt

Des dizaines de départs de feux ont été signalés au cours de la journée de samedi dernier, dans plusieurs wilayas, selon des sources locales. Alger, Annaba, Constantine, Béjaïa, Tizi-Ouzou, Tipasa, Bouira et Blida sont les wilayas les plus touchées. La cause derrière le déclenchement des sinistres ? La conservation des forêts pointe un doigt accusateur la maffia du foncier !

à Béjaïa, des activistes locaux ont recensé plus de 40 foyers de feu rien que pendant la journée du samedi dernier. Les incendies les plus importants sont signalés sur les hauteurs de la région d’Akbou où un gigantesque incendie avance et ravage tout sur son passage. Les services de la Protection civile, des forêts et les citoyens volontaires n’ont pas pu le maîtriser. Un incendie similaire s’est déclaré dans la localité d’Adekar. Les flammes ont détruit une partie dela belle forêt d’Adekar qui abrite des espèces animales en voie de disparition.
À Tizi-Ouzou, les incendies touchent les régions d’Illoula, la forêt de Tala Guilef, Aïn Zouia, Iftissen, Boudjima et autres. Dans la région d’Iftissen, les flammes s’approchaient, à la fin de la journée, des habitations. Selon des sources locales, on parle déjà de 177 hectares de végétation détruits par les flammes. Des internautes craignent le scénario des feux de forêts de l’été 2017 qui ont provoqué des dégâts considérables. À Bouira, les feux continuent de faire des dégâts dans les communes Aït Laâziz, Lakhdaria, Ladjiba, Lasname et autres. La mobilisation des services de la Protection civile s’avère insuffisante devant l’ampleur des incendies. Dans la wilaya de Blida, la situation n’est pas meilleure. Les feux poursuivent leur progression notamment sur les hauteurs de la région de Bougara. Des apiculteurs ont été touchés par ces incendies non encore maîtrisés. Les mêmes scènes sont signalées à Tipasa où les hauteurs de Gouraya, Cherchel, Dahra et autres sont en proie à des incendies ravageurs.
La forêt de Bainem, à Alger, a été également touchée par le feu. Grâce à la mobilisation de tous les moyens dont disposent les APC d’Alger et les hélicoptères de la Protection civile, l’incendie a été maîtrisé avant qu’il ne se propage.

Des photos «fake» du singe magot calciné
Hier, le conservateur des forêts de la wilaya de Tizi-Ouzou, Ould Mohand Youssef, a démenti les rumeurs faisant état de pertes en singes lors des derniers incendies enregistrés en Kabylie. Il a expliqué qu’aucun ossement ni d’autres signes prouvant la perte de singes n’ont été trouvés, tout en soulignant que les photos partagées sur les réseaux sociaux n’ont pas été prises en Algérie pour la simple raison que seul le singe magot est répertorié dans notre pays. Ould Mohand Youssef s’interroge sur les visées des internautes qui partagent ces photos mensongères.
Le même responsable a révélé que l’origine de certains incendies est criminelle citant le cas du feu déclaré dans le parc national du Djurdjura à hauteur de Tala Guilef où celui-ci a pris départ depuis une zone humide. Dans le même sillage, il n’a pas écarté que la mafia du foncier soit derrière des départs de feux signalés dans certaines localités notamment les régions du littoral comme Tigzit, Mizrana, Iflissen, Azzefoun et Aït Chafaâ dans le but de squatter le foncier. En termes de dégâts, le même responsable à fait état de 1450,5 hectares de couvert végétal parcourus par les 167 feux durant la période du 1er juin au 24 juillet courant.
R. N.