Youcef Atal

Il continue d’impressionner : Atal encore encensé par la presse française

La presse française est toujours séduite par le jeune international algérien, Youcef Atal, qui continue de faire parler de lui pour sa première saison en France. Bien noté et encensé encore une fois, Youcef Atal s’est exprimé après son deuxième but de la saison marqué sous les couleurs de Nice face à Nîmes.

«Je pense que c’est une bonne soirée pour nous. Les joueurs étaient tous motivés à l’idée de faire un bon match. On savait bien que la partie n’allait pas être facile pour nous. On est très bien entré dans le match et on est resté concentré. On a eu les occasions et on a bien géré le déroulement de la rencontre.
évoquant son but, il dira  » Mon premier but, que j’avais marqué il y a quelques matchs m’a ouvert l’appétit. Je veux marquer pratiquement à chaque rencontre. Je veux apporter le plus escompté à l’équipe. J’ai eu la chance de marquer le premier but de la partie. L’essentiel, c’est qu’au final, on rentre avec les trois points. Oui, sur le but, on a bien construit notre action. Dieu merci, sur ce match, j’ai marqué et la prochaine fois, ce seront mes camarades qui vont le faire». Titulaire indiscutable à Nice depuis son arrivée en juin dernier, Atal continue ainsi d’impressionner tout son monde en Ligue 1 française. Celui qui n’était qu’un joueur de rotation à Courtrai est désormais une référence en Ligue1 française. «Le petit algérien qui fait parler la poudre», c’est comme ça qu’on peut désormais décrire le pur produit du Paradou AC. Désormais, quand on parle de lui, on parle de l’un des meilleurs latéraux de l’Hexagone si ce n’est le meilleur tant il laisse, à chaque fois, une très grosse impression. à présent, tout le monde prédit à Atal de passer dès l’été prochain dans un club européen plus huppé. Beaucoup d’ailleurs le voient déjà dans le championnat espagnol où certaines formations commencent à lui faire les yeux doux. à Nice, l’on est conscient, d’où la décision de la direction du club à fixer à 70 millions d’euros sa clause libératoire.
Hakim S.