ffiiere-laitiere-ain-defl-copie

Disponbilité du lait durant le Ramadhan : Bouazghi promet un approvisionnement régulier

À en croire les autorités en charge du dossier, le marché du lait sera inondé du moins durant la période du mois sacré de Ramadhan. Ni perturbations, ni rupture d’approvisionnement du liquide vital, fortement prisé par les consommateurs, autrement les jeûneurs algériens. C’est du moins là les assurances du ministre de l’Agriculture, Abdelkader Bouazghi, qui a fait savoir, lundi dernier, que son département suit de très près l’évolution du dossier du lait. Mieux encore, et face au problème de pénurie survenue depuis quelques jours, un peu partout en Algérie, la disponibilité du lait en sachet commence à revenir à sa situation normale. «De nos jours, le lait subventionné par l’État enregistre un retour à la normale», rassure d’emblée le ministre, qui a pris récemment des mesures sévères à l’encontre des opérateurs, telle que la décision de fermeture de quatre laiteries, coupables d’avoir «causé» une pénurie volontaire. En effet, interpelé lors d’un point de presse animé en marge de son audition par la commission de l’Agriculture du Sénat, sur le dossier du foncier agricole, Bouazghi, a précisé que son département a «pris toutes les dispositions pour assurer des quantités suffisantes de lait, notamment, durant, et après le mois sacré de Ramadhan». Ainsi, précisant que l’approvisionnement de cette denrée alimentaire sera garanti, il assure que «si le besoin se fait ressentir, des quantités supplémentaires de la poudre de lait seront mises à disposition des laiteries». Même si, à l’heure actuelle déjà, le sachet de lait se fait de plus en plus disponible alors que la pénurie d’il y’a quelques jours a fait craindre aux foyers algérien une irrégularité, voire une rupture de la distribution. «Ce retour à la normale», dira le ministre, «est un constat observé depuis que la tutelle a confié la production et la distribution du lait au groupe Giplait ».
De ce fait, « une amélioration a été constatée au niveau de la Capitale alors qu’une stabilité a été enregistrée à l’Est du pays», a-t-il étayé ses propos. Poursuivant ses dires, le ministre a avoué cependant que la disponibilité du lait demeure incertaine dans l’Ouest du pays, plus précisément dans la wilaya d’Oran. Même si pour cette région, des mesures sont en train d’être menées pour régler le problème en quelque sorte. «D’ores et déjà, nous avons adressé aux autorités locales, de la wilaya d’Oran, des instructions pour prendre les dispositions nécessaires afin d’assurer une bonne distribution», a précisé le ministre en ce sens. C’est-à-dire, la tutelle a ordonné à ses services locaux qui opèrent dans la région d’Oran d’intensifier les opérations d’enquête menées sur le terrain à l’effet d’identifier ce qui été à l’origine de la pénurie du lait en sachet. Encore une fois, s’adressant aux spéculateurs ou encore aux opérateurs qui seraient derrière un détournement de la poudre de lait à d’autres fins, il rappelle que «le lait en sachet et un produit subventionné par l’État qui est seulement destiné aux ménages». Pour Bouazghi, le message est clair et simple, tout le monde est interpelle et est appelé à accomplir sa tâche dans le circuit.
Mohamed Amrouni