Arrestation

Commerces cambriolés à Staouéli (Alger) : trois suspects arrêtés

Les services de la sûreté de wilaya d’Alger ont arrêté trois (3) individus suspectés du cambriolage de commerces à Staouéli, a indiqué samedi un communiqué de la direction générale de la sûreté nationale. Les services de la sûreté de wilaya d’Alger, représentés par la brigade de la police judiciaire de la circonscription administrative de Zéralda, ont traité une affaire d’association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un vol aggravé, a précisé la même source. Suite au dépôt de plusieurs plaintes faisant état du cambriolage de commerces et de kiosques à Staouéli, les éléments de la brigade de la police judiciaire ont mené des investigations qui se sont soldées par l’arrestation de trois suspects, a souligné le communiqué. Après achèvement des procédures légales, les suspects ont été présentés devant le procureur de la République territorialement compétent.

Des universitaires algériens participent au colloque international «L’olivier patrimoine culturel» à Tunis
Des universitaires algériens affiliés au Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (Crasc) et aux universités d’Alger, de Sétif et de Tizi-Ouzou, prennent part au deuxième colloque international «L’olivier patrimoine culturel», qui se tiendra à Tunis les 16 et 17 décembre, annoncent les organisateurs. De nombreuses tables rondes sur l’olivier à travers l’histoire ou encore la place qu’occupe cet arbre riche en symboliques dans l’imaginaire collectif et dans différentes expressions artistiques sont au programme de ce colloque. Dans ce cadre Salima Yahiaoui du Centre de recherche pour le développement de la langue arabe abordera «l’olivier dans la toponymie algérienne» alors Souad Hammani, chercheure au Crasc reviendra sur «l’olivier dans la culture algérienne», un thème qui sera également développé par Kheir-Eddine Guerrouche de l’université d’Alger avec un focus sur la Kabylie. Sur le plan historique, l’universitaire Mohamed Ben Saou, de l’université de Setif, abordera l’évolution de l’oléiculture dans la région du Maghreb alors que dans un domaine un peu plus technique Nora Bouhadoun de l’université de Tizi-Ouzou abordera les procédés les plus ingénieux et leurs résultats. Le deuxième colloque international «L’olivier patrimoine culturel» annonce la participation de douze universitaires tunisiens, algériens, italiens, français et suisses.

Bouira : mort d’un septuagénaire suite à une intoxication au monoxyde de carbone
Un septuagénaire est mort dimanche matin à Saharidj (Est de Bouira) suite à son intoxication au monoxyde de carbone, selon les détails recueillis auprès des services de la Protection civile. Il s’agit d’un homme âgé de 70 ans retrouvé mort dans la matinée à son domicile, selon le chargé de communication de la Protection civile, le Sous-lieutenant Youcef Abdat. «La victime est morte asphyxiée suite à l’inhalation du monoxyde de carbone qui provenait d’un réchaud», a encore expliqué l’officier Abdat. L’unité de la Protection civile de M’Chedallah est intervenue pour l’évacuer vers l’hôpital. En dépit des incessantes campagnes de sensibilisation que mènent les services de la Protection civile, ainsi que de la direction de distribution de l’électricité et du gaz à travers les différentes régions de la wilaya, le monoxyde de carbone fait toujours des victimes à Bouira. Le mauvais usage du gaz de ville ainsi que l’absence d’entretien des appareils de chauffage et le manque d’aération sont à l’origine de 90 % des décès causés par les intoxications au monoxyde de carbone. Ainsi, Bouira enregistre sa première victime pour cette saison hivernale qui connaît un recours intensif à l’utilisation du gaz pour des besoins de chauffage en cette période du froid.

Une éclipse solaire totale plonge l’Antarctique dans l’obscurité
Une éclipse solaire totale a fait passer samedi tôt l’Antarctique de l’été à l’obscurité, dans un spectacle astronomique rare auquel ont assisté une poignée de scientifiques et d’amateurs de sensations fortes. «La visibilité était excellente», a déclaré Raul Cordero de l’université de Santiago du Chili (USACH), qui était sur place pour assister à la «totalité» à 07H46 GMT, avec la phase de «cercle du feu» qui a duré un peu plus de 40 secondes.
Les éclipses solaires se produisent lorsque la lune passe entre le soleil et la Terre, projetant son ombre sur la Terre. Pour qu’elle soit totale, le soleil, la lune et la Terre doivent être directement alignés. La totalité n’était visible qu’en Antarctique, pour le plus grand plaisir de d’un petit groupe de scientifiques, experts et aventuriers, qui ont payé quelque 40.000 dollars (environ 35.000 euros) pour avoir ce privilège. Diffusée en direct par la Nasa, l’éclipse a commencé à 07H00 GMT, lorsque la lune a commencé à se déplacer devant le soleil, et a pris fin à 08H06 GMT. Le camp de l’Union Glacier, où elle a été observée, est situé à environ 1.000 km (600 miles) au nord du Pôle Sud. L’Antarctique est plongé à cette période de l’année dans une clarté permanente, qui culmine le 21 décembre, le soleil ne se couchant alors pas. Selon la NASA, une éclipse partielle était aussi visible à travers certaines parties de l’hémisphère sud, dont des parties de Sainte-Hélène, Namibie, Lesotho, Afrique du Sud, Chili, Nouvelle-Zélande et Australie.
La dernière éclipse solaire totale s’est produite en Antarctique le 23 novembre 2003, et la prochaine n’est pas attendue avant 2039.
Une éclipse solaire ann/laire – où la lune obscurcit tout sauf un anneau extérieur du soleil – devrait balayer l’Amérique du Nord en octobre 2023, suivie d’une éclipse totale en avril 2024.

Cinq décès et 149 blessés sur les routes en 24 heures
Cinq (05) personnes sont décédées et 149 autres blessées suite à des accidents de la route survenus ces dernières 24 heures à travers plusieurs wilayas, a indiqué un communiqué de la Protection civile (DGPC). Les services de la Protection civile ont enregistré durant la même période le décès de deux personnes, mortes asphyxiées par gaz de ville. Il s’agit de deux hommes, l’un âgé de 45 ans décédé à l’intérieur de son domicile de la cité El Malâab, relevant de la commune de Bekkaria, dans la wilaya de Tébessa et l’autre de 52 ans issu de la commune de Timizrit à Béjaïa, souligne la même source. La Protection civile a affirmé avoir prodigué durant ces dernières 24 heures, des soins de première urgence à 38 personnes incommodées par le monoxyde de carbone (Co) émanant des appareils de chauffage et chauffe-eau, à l’intérieur de leur domicile à travers plusieurs wilayas du territoire, ajoutant que les victimes ont été prises en charge sur les lieux puis évacuées vers les établissements sanitaires. Ainsi, les secours de la Protection sont intervenus pour l’extinction de trois incendies urbains et divers à travers les wilayas de Tamanrasset, M’Sila et Bouira. Ils ont secouru deux personnes incommodées par la fumée à M’sila et une autre présentant des difficultés respiratoires dans la wilaya de Bouira, souligne le communiqué de la DGPC, indiquant que l’intervention de la Protection civile a permis de circonscrire ces incendies et d’éviter leur propagation vers d’autres lieux mitoyens.

Le bitcoin s’effondre soudainement, rattrapé par le coup de froid sur les marchés
Le bitcoin a perdu 10.000 dollars en moins d’une heure dans la nuit de vendredi à samedi, soit près de 20%, avant de se reprendre un peu mais restait affecté par la prudence prévalant sur les marchés financiers. Vers 16H00 GMT samedi, la devise virtuelle s’échangeait à 48.210 dollars, en baisse de 10% par rapport à vendredi soir. Vers 05H00 GMT, il avait soudainement chuté jusqu’à 42.296 dollars, sans explication particulière a priori. «Les cryptomonnaies ont été bousculées par les conditions de risque plus larges liées (au variant) Omicron et aux attentes d’une (politique monétaire aux Etats-Unis) plus agressive, mais ont vraiment commencé à piquer de nez vendredi, dans le sillage de la baisse sur les marchés des actions», a commenté Martha Reyes, qui dirige la recherche de la plateforme d’échanges de cryptomonnaies Bequant. Les principaux indices de Wall Street ont de fait terminé dans le rouge vendredi, tirés par la faiblesse des valeurs technologiques.