air-algerie

Air Algérie lance un nouveau site web

Air Algérie a choisi un jour historique, le 1er novembre 2016, pour faire un nouveau pas vers la modernisation et lancer son nouveau site web, conçu pour mieux servir sa clientèle. Cette nouvelle interface, plus intuitive, permettra une facilité de navigation et de recherche d’informations. Le site web est également interactif, apportant une meilleure communication et plus d’échanges avec les clients de la Compagnie aérienne nationale. La sécurité est également renforcée pour une utilisation en toute confiance. Aussi, cet espace web d’Air Algérie s’adapte désormais à tous les équipements Pc, Laptop, Tablette ou Mobile. Le site Web, www.airalgerie.dz, est ouvert au monde ou selon la géolocalisation et le choix de langue. Air Algérie propose un éventail d’offres et de destinations, avec divers moyens de paiement en ligne, disponibles pour faciliter l’accès à ses services, sans avoir à se déplacer. Selon le slogan «Ne vous déplacer que pour voyager!», Air Algérie compte parmi les premiers Web marchands à avoir adopté le E-Paiement Cib Algérie, toujours dans un souci de répondre au mieux aux attentes de sa clientèle. Air Algérie met à disposition de sa clientèle deux numéros de téléphone qui suivront, pour rester à son écoute; +213 21 98 63 63 / +33 1 76 54 40 00, joignables 7/7.

Vol Alger-Dubaï, fixé, à 21h35
La compagnie aérienne nationale, Air Algérie, a tenu à informer son «aimable clientèle» du changement d’horaires concernant le vol desservant Dubaï, qui est, désormais, programmé à 21h35, au lieu de 15h10, et ce tous les Mardis, Jeudis, Vendredis et Dimanches. Pour de plus amples informations, Air Algérie invite ses clients à se rapprocher de ses agences commerciales ou de la joindre au numéro de téléphone ; 021 98 63 63.

Le FCE soutient un programme d’investissement de 2,5 milliards de dollars dans les panneaux solaires photovoltaïques
Pour amorcer le développement du secteur des énergies renouvelables en Algérie et contribuer à faire de ce secteur innovant un puissant moteur de croissance de l’économie algérienne, le FCE annonce son intention de supporter un vaste programme de développement de 2 GW de fermes solaires photovoltaïques. Ces projets qui seront exécutés pour l’essentiel par le secteur privé seront déployés sur une période de 5 ans et représenteront un investissement total de plus de 2,5 milliards de dollars. Divers industries et industriels du secteur privé participeront à ce vaste programme qui prendra la forme de consortiums faisant participer de manière équilibrée des partenaires algériens et internationaux. Parmi les principales retombées attendues, de ce plan industriel ambitieux, le FCE anticipe une création d’emplois de plus de 80 000 emplois qualifiés à travers l’ensemble du territoire national et un transfert de technologies et de savoir-faire. Pour rappel, le programme national de développement des énergies renouvelables, adopté en 2015 a fixé, à l’horizon 2030, une puissance totale de 22000 Mégawatts (MW) dédiés à la seule consommation locale. Il prévoit de mettre en œuvre un large éventail de filières technologiques où le photovoltaïque (PV) et l’éolien se taillent la part du lion avec respectivement 13575 MW et 5010 MW, le reste étant réparti entre le thermo-solaire (CSP), la biomasse, la cogénération et la géothermie. Le FCE plaide pour une transition énergétique couplée à la diversification économique qui doit favoriser l’émergence de nouvelles filières industrielles et ainsi offrir à l’économie un levier de croissance et de création d’emplois. Dans cette optique, il est indispensable de créer les conditions pour que cette transition se fasse à travers la naissance de capacités nationales d’innovation, de production, de maintenance, et de services, créatrices d’emplois nouveaux et durables.

La corporation des pharmaciens se dote d’une Alliance associative
Le Syndicat national algérien des pharmaciens d’officines (SNAPO), l’Association des distributeurs pharmaceutiques (ADPHA) et l’Union nationale des opérateurs de la pharmacie (UNOP), organisent, le samedi 12 novembre à l’hôtel Sofitel (salle Magnolia), à 09h00, une conférence de presse pour annoncer la création de la Fédération algérienne du médicament (F.A.M) qui regroupera ces trois associations.

L’alcool interdit dans les espaces publics, au Mondial-2022, prévu à Qatar
L’alcool sera interdit dans les rues et les espaces publics du Qatar lors du Mondial-2022, a prévenu mardi le Comité d’organisation du tournoi, également opposé à sa consommation à l’intérieur des stades. « Il n’y aura pas de consommation d’alcool dans les rues, les parcs et les espaces publics, c’est définitif », a déclaré Hassan Al-Thawadi, le secrétaire général du Comité d’organisation, dans un entretien au quotidien Al-Sharq. « Nous sommes contre la vente d’alcool dans les stades et leurs alentours », a-t-il également ajouté. Il n’y aura pas d’interdiction totale de boire de l’alcool, mais cela ne sera permis que dans des « endroits éloignés », a précisé Al-Thawadi, sans livrer plus de détails. Au Qatar, pays musulman, l’alcool n’est pas interdit. Les expatriés peuvent s’en procurer à condition d’obtenir un permis spécial. Boire en public tombe toutefois sous le coup de la loi et apporter au Qatar des boissons alcoolisées est également banni. Les organisateurs craignent que l’alcool ne contribue à favoriser la violence entre supporters. Pour le Mondial-2014, la Fifa avait obtenu du Brésil la suspension exceptionnelle d’une loi interdisant la vente de boissons alcoolisées dans les enceintes sportives.

Le TNA s’implique dans la lutte contre la toxicomanie en milieu scolaire
Un plan de lutte et de sensibilisation par le théâtre contre la toxicomanie et l’usage des stupéfiants en milieu scolaire a été exposé mardi à Alger lors de la clôture des Journées de lutte contre le fléau de la drogue. Des propositions sur l’utilisation du 4e art comme moyen pédagogique de lutte contre ce fléau, par l’introduction de cours de théâtre dans les écoles et lycées ont été soumises lors de ces Journées intitulées « Je kiffe le Théâtre », ouvertes dimanche au Théâtre national Mahieddine Bachtarzi (TNA). Le comédien, metteur en scène, coordonnateur de ces Journées, Djamel Guermi, a préconisé la formation d’animateurs par l’organisation d’ateliers pour la pratique du 4e art dans les établissements scolaires, en s’appuyant sur des thématiques de prévention contre le fléau de la drogue. Des réunions avec la direction culturelle du ministère de l’Éducation nationale sont prévues ultérieurement, pour définir les modalités de mise en pratique de ce projet », a-t-il dit. Des interventions de cadres de la Sûreté et de la Gendarmerie nationales ainsi que des témoignages de chefs d’établissements scolaires ont montré une recrudescence inquiétante de l’usage des stupéfiants, notamment parmi les jeunes. Selon des chiffres fournis par la Direction de sûreté d’Alger, 4.238 personnes impliquées dans le trafic de stupéfiants, tous types de drogue confondus, ont été recensées durant les neuf premiers mois de 2016. 63 % d’entre elles, ajoute-t-on, sont âgées entre 18 et 30 ans, dont 1,21 % de filles. Les Journées de lutte contre le fléau de la drogue ont été organisées par le TNA en collaboration avec les directions de la Sûreté et de la Gendarmerie nationales.