Handball algérie

Adversaires de l’Algérie : Congo et Maroc en habitués, Zambie en novice

La sélection algérienne, versée dans le groupe D de la Coupe d’Afrique de handball, dont la 24e édition se déroulera du 16 au 26 janvier en Tunisie, aura comme adversaires deux habituels concurrents, en l’occurrence le Congo et le Maroc, ainsi qu’un novice, la Zambie.

Cette dernière, qui sera le premier adversaire des «Verts», jeudi prochain, participe à la CAN pour la 1re fois de son histoire, devenant ainsi le 24e pays du continent africain à intégrer ces joutes. Algériens, Congolais et Marocains vont se retrouver en terre tunisienne pour la 5e fois dans le même groupe, après les éditions de 1991, 2000, 2010 et 2014 qui ont souvent souri aux «Verts», nettement supérieurs à leurs deux adversaires respectifs.

CONGO: en quête du premier succès face aux Maghrébins
Le Congo, qui connaît fort bien le septuple champion d’Afrique pour l’avoir affronté à 12 reprises entre 1979 et 2014, dont une finale en 1983 (25-24) et une demi-finale en 1989 (18-13), cherchera pour son 13e face-à-face, à signer sa 1re victoire sur l’ogre algérien, alors que leur dernière confrontation avait eu lieu en 2014 à Alger (35-16). Même contre le Maroc, les «Diables Rouges» congolais, qui comptent deux podiums (2e en 1983 et 3e en 1985), n’ont jamais pu signer la moindre victoire en phases finales de CAN. Après un stage effectué au Congo, les hommes de l’entraîneur français Guy Petigirard ont finalisé leur préparation en Tunisie pendant deux semaines durant lesquelles ils ont livré des matchs amicaux contre des clubs locaux. Le coach français, qui a travaillé pendant 15 ans avec les sélections françaises des jeunes catégories, reste mesuré quant aux ambitions du team congolais en Tunisie et attend de voir
le niveau réel par rapport aux équipes du groupe D. «Nous avons fait un travail sur les combinaisons, les phases défensives, la manière de contrer les adversaires et quelques séquences offensives. J’attends le dernier stage précompétitif en Tunisie pour évaluer notre niveau réel», a-t-il déclaré. «J’espère qu’à la fin de cette dernière étape de préparation, les Diables Rouges sauront être à la hauteur de nos attentes qui se résument à une possible qualification au Mondial-2021», a-t-il ajouté. Le président de la Fédération congolaise de handball, Jean-Claude Ibovi, s’est montré de son côté très optimiste en plaçant la barre assez haut, malgré un manque flagrant de préparation et de soutien financier. «Les jeunes sont déterminés à sauver l’honneur du pays. Il faudra compter sur la fibre patriotique de nos handballeurs pour jouer les premiers rôles en Tunisie», a-t-il lâché.

MAROC: en finir avec le «syndrome» du pied du podium
La sélection marocaine prendra part en Tunisie à sa 14e phase finale de CAN, avec le net désir d’en finir avec le «syndrome» du pied du podium de la compétition qu’il a occupé à 8 reprises entre 1991 et 2018, réussissant toutefois une 3e place acquise en 2006, également à Tunis, aux dépens de l’Angola (26-25). Les Marocains espèrent donc faire mieux sous la conduite de l’entraîneur et ancien international Noureddine Bouheddioui, lequel a succédé au Tunisien bien connu, Sayed Ayari. Face à l’Algérie, le Sept marocain ne compte qu’une seule victoire (31-30) obtenue en 2006, contre 13 défaites dont deux demi-finales en 1996 (16-24) et 2002 (18-19). En revanche, la formation marocaine n’a jamais perdu face à son homologue congolaise, enregistrant de gros écarts lors de leurs deux dernières confrontations, en 2014 à Alger (36-23) en phase de poules et (34-20) en match de classement pour la 5e place. En prévision du rendez-vous tunisien, les Marocains ont multiplié stages et matchs, à commencer par un regroupement à Ifrane où ils ont affronté les Guinéens (victoire 32-25), avant de mettre le cap sur la Tunisie, perdant notamment contre les champions d’Afrique en titre tunisiens (17-24). Ils ont bouclé leur préparation par un dernier stage à Antalya (Turquie). Les Marocains, régulièrement présents à ce rendez-vous continental biennal, auront principalement comme adversaire le Congo pour l’obtention d’une qualification au tour principal.

ZAMBIE: assurer une participation honorable
La Zambie, «petit poucet» de la compétition, est conviée pour la 1re fois de son histoire à cette grande fête handballistique. Ne possédant aucune expérience internationale, les Zambiens auront fort à faire devant leurs trois adversaires du groupe. Sauf surprise, ils devraient limiter les dégâts lors du tour préliminaire, avant de tenter d’arracher le meilleur classement possible lors de la Coupe du Président.
Ayant pris part aux derniers Jeux africains-2019 de Rabat, la Zambie a mesuré l’ampleur de la tâche qui l’attend en Tunisie. Les camarades du jeune international Musa Kambundu (21 ans) ont été battus sur des scores fleuves par la Guinée (19-39), l’Egypte (21-36) et l’Angola (18-35). Lors de la CAN, ils vont même retrouver deux adversaires, à savoir le Congo et le Maroc, devant lesquels les Zambiens s’étaient lourdement inclinés aux JA de Rabat, respectivement par 18-38 et 14-51. Concernant sa préparation pour cette 24e édition, la Zambie s’est contentée d’un stage au pays avant son départ pour Tunis.