KHAYA

SAHARA OCCIDENTAL : Sultana Khaya dénonce la répression et les représailles du Maroc

Dans une intervention en visioconférence lors du webinaire de l’Assemblée du CEAS, la militante sahraouie, Sultana Sidbrahim Khaya , a dénoncé a nouveau les représailles constantes de l’occupant marocain et qui la maintient en résidence surveillée empêchant les visites et des attaques constantes contre elle et sa famille .   »Notre reconnaissance à Sultana, sa famille et l’activisme militant qui se bat au quotidien dans une situation extrême pour l’indépendance du Sahara occidental est grande « , a déclaré le CEAS.
Depuis le 19 novembre, la militante sahraouie subit un siège policier imposé à son domicile dans la ville de Bojador, occupée , par des gendarmes marocains, depuis son retour d’Espagne. Sa mère de 84 ans, qui vit avec elle souffre également injustement. Au cours de presque six mois d’assignation à résidence forcée, elle a signalé à l’assemblée du CEAS des attaques au cours desquelles elle a été frappée à la tête jusqu’au sang, sa main droite a été fracturée et son œil a été endommagé. Il y a aussi des policiers qui empêchent les visiteurs d’entrer et contrôlent les sorties. Depuis des mois, Sultana, sa sœur et sa mère subissent la répression marocaine pour la seule raison de leur activité militante.
Mais malgré les intimidations et les tortures physiques et verbales, Jaya affirme que cela ne les empêchera pas de continuer leur combat . Sultana Khaya a déclaré que les forces d’occupation ont renforcé leur présence et assiége le domicile de sa famille après avoir expulsé les militants, soulignant que le silence des Nations unies sur ce à quoi sont exposés les Sahraouis dans un pays qui relève de sa juridiction et de sa responsabilité. Une position de l’ONU qui encouragera l’occupant marocain à poursuivre et intensifier ses crimes contre les Sahraouis. Sultana Khaya a déjà perdu son œil droit lors d’un passage à tabac en 2006 par la police marocaine. Mais malgré les intimidations et les tortures physiques et verbales, elle affirme que cela ne l’empêchera pas de continuer son combat , faisant preuve d’un courage admirable et d’une force de caractère confortée par sa lutte pacifique et sa résistance à la violence marocaine disproportionnée.
M. Bendib

Le Timor-Leste renouvelle son appui à l’autodétermination du peuple sahraoui
La ministre des Affaires étrangères et de la Coopération de la République démocratique du Timor-Leste, Adaljiza Magno, a réaffirmé « le ferme engagement » et le « soutien » de son pays à la lutte légitime du peuple sahraoui pour l’autodétermination et l’indépendance.
Adaljiza Magno a reçu vendredi l’ambassadeur sahraoui à Dili, M. Malainin Abba et lui a réaffirmé « le ferme engagement et le soutien du gouvernement du Timor-Leste à la juste cause du peuple de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) pour l’autodétermination et l’indépendance ». Pour sa part, l’ambassadeur sahraoui a exprimé « sa gratitude et son appréciation pour la position ferme de la République démocratique du Timor-Leste exprimée dans différentes instances internationales, ainsi que la détermination de la RASD à continuer de renforcer les relations amicales entre les deux pays et peuples frères ». Malainin Abba a, en outre, informé la ministre des derniers développements du conflit au Sahara occidental. L’ambassadeur Malainin a présenté ses lettres de créance au président de la République démocratique du Timor-Leste, Francisco Guterres.
Par ailleurs l’Alliance bolivarienne pour « les peuples de notre Amérique- Traité commercial des peuples (ALBA-TCP) » a adopté, à l’issue de son XIX sommet, « le manifeste du Congrès du bicentenaire des peuples, dans lequel le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui et la restauration de la souveraineté de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) », sont soulignés.
Dans sa déclaration finale après la clôture de ses travaux, le XIX Sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’ALBA-TCP, « a condamné les violations des droits humains commises par les forces d’occupation marocaines contre les citoyens sahraouis dans les villes sahraouies occupées », selon l’agence de presse sahraouie, SPS.
Le congrès a réuni des présidents d’États d’Amérique latine, des ministres des Affaires étrangères, des partis politiques et des délégations internationales qui ont assisté au Congrès du bicentenaire des peuples du monde célébrée les 21 et 23 juin. Le Sommet qui s’est tenu au Palais Miraflores à Caracas a été inauguré par le président du Venezuela, Nicolas Maduro, en présence des présidents de la Bolivie, des Grenadines, du Nicaragua, de Barbudas, des anciens présidents Evo Morales (Bolivie) et Rafael Correa (Equateur), en plus des ministres des Affaires étrangères du Venezuela, de Cuba et le corps diplomatique accrédité au Venezuela.
Dans le cadre du congrès bicentenaire des peuples du monde tenu à Caracas, le délégué sahraoui a tenu des rencontres bilatérales et plusieurs entretiens avec des participants , en marge de l’événement.
M.B.