CovHealth

PROJET DE SOUTENANCE D’UN JEUNE ÉTUDIANT, DÉVELOPPEUR D’APPLICATIONS : « CovHealth » pour mieux lutter contre la Covid-19

Badji Hamza, jeune étudiant au Centre de formation professionnelle ‘’Mohamed Tayeb Boucenna’’, à Hussein Dey, Alger, a développé, pour son projet de fin d’études, qu’il devra présenter avril prochain, une application intitulée « CovHealth ». Elle vise à faciliter la circulation de l’information des personnes ayant été en contact avec un cas testé positif ou douteux, notamment dans les espaces publics, sans le savoir ni se rendre compte.

Pour ce jeune développeur de l’appli en question, qui a rendu visite, lundi dernier, à notre rédaction, son idée permettra d’accélérer le rythme de dépistage et donc le début de traitement contre la Covid-19. En plus de réduire la cadence des contaminations, puisque les personnes sont avisées, sur tout risque de cas contact positif.
Cette appli, que notre interlocuteur appelle aussi « Contact tracing » va permettre de vérifier l’état de santé des personnes par rapport à la Covid-19, contaminés ou pas, ceux ayant des doutes, et de-là ils devront faire des tests pour être fixés, en plus de l’information médicale pour les médecins traitant des personnes dont celles vaccinées qui, souvent, oublient d’en informer leurs médecins.
Soucieux des principes non seulement de l’éthique mais aussi de la protection des données des personnes, car c’est aussi une question de sécurité, dans un monde accessible par la Toile et ou le piratage et l’intrusion dans les réseaux est une menace permanente, le jeune Badji Hamza espère voire les autorités compétentes « se pencher et s’intéresser » à son projet. Un projet qui, selon lui, apportera « un plus qualitatif» notamment dans la prise en charge des soins aux malades, par et entre le personnel de la santé dans les hôpitaux, si l’appli « venait à être généralisée », après les procédures devant précéder cette phase.
Ayant expliqué longuement l’aspect technique de son idée de projet, ce jeune développeur qui semble avoir une bonne maîtrise de son sujet, espère, comme il nous l’a indiqué, « un retour d’échos » de la part des responsables des institutions et organismes de l’État, « pour aboutir à la réalisation et à la concrétisation » de son projet, sur lequel il s’est penché dès les premières semaines du confinement sanitaire en Algérie (mars 2020).
Le jeune innovateur est convaincu que « CovHealth » sera un plus pour les dispositifs et les mesures barrières déjà existantes, dont le port du masque, le pass vaccinal, etc. pour briser la chaîne de contamination. Son usage, affirme notre interlocuteur, « sera utile dans des lieux ou l’afflux de personnes rend le respect de la distance physique difficile ». Il a aussi fait savoir que cette appli s’appuiera sur « le signal Bluetooth du téléphone portable, ou le GPS », et fonctionnera aussi via «  le réseau Wifi et même par Near-field Communication (NFC) ». Concluant que son appli « CovHealth » « respecte la vie privée » de l’ensemble de ses utilisateurs, si celle-ci venait à être lancée, après les procédures exigées. Dans ces cas de figure, « il ne sera pas possible de connaître l’identité de l’utilisateur de l’application » affirme et rassure le jeune étudiant.
A. Mounir