pas de 3 juin copie

(Pas de) Tehlab

• Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya a estimé mardi à Alger, que, je cite, «l’augmentation des prix des carburants contenue dans le projet de loi de Finances complémentaire (PLFC) 2020 aura un effet limité sur le coût d’exploitation des véhicules mais permettra de réduire le gaspillage de cette matière essentielle ».
• Tiens, je n’y avais pas pensé à celle-là. Comme y a pas que des écervelés qui passent leur temps à frimer en bagnole à Sidi-Yaya et Didouche, qu’est-il de ceux, tous ceux, qui se déplacent pour le travail, des transporteurs publics, des véhicules utilitaires qui nous ramènent tout ce que nous consommons, et qui doivent automatiquement répercuter cette hausse sur les prix finaux de tous ces produits, dans une sorte d’effet-domino ?
• Wana aâreft…
M. A.

N. B : Répondant aux préoccupations des membres du Conseil de la nation, lors d’une plénière consacrée au débat du PLFC 2020 présidée par Salah Goudjil, président du Conseil par intérim, en présence de membres du Gouvernement, M. Raouya a évoqué une étude élaborée par le ministère des Travaux publics et des Transports sur l’impact de ces augmentations qui ne représentent qu’un taux de 5% pour le mazout et de 3% pour l’essence. Le ministre a affirmé, dans ce cadre, que cette augmentation permettra de réduire « la surconsommation de cette matière essentielle » et « la subvention indirecte de l’État à ce produit », outre l’orientation des consommateurs vers l’utilisation du GPL. Sic !