Nouveaux cimetières à Constantine : a-t-on pensé aux morts ?

Si nous sommes tous appelés à quitter un jour ce monde, il est temps de penser à son prochain et de permettre aux parents de se recueillir sur les tombes en toutes circonstances, dans des lieux appropriés qui interpellent dès maintenant la réalisation de nouveaux cimetières, qui dans l’état actuel de l’environnement Constantinois manquent de manière cruciale.

En effet, il est aujourd’hui notoirement admis par tous que l’insuffisance de cimetières pose problème. La situation vécue par la population de la commune de Constantine ou du Khroub, par exemple et non moins celle de la nouvelle ville Ali- Mendjeli, qui aussi paradoxale que cela puisse paraitre ne dispose pas encore d’un cimetière au point que les habitants ont manifesté dernièrement pour la réalisation d’un cimetière, donne à réfléchir et nécessite une attention particulière des services des deux municipalités pour réaliser de nouveaux cimetières.Si au niveau de la ville de Constantine le plus ancien cimetière musulman dit « central » est déjà encombré par le nombre de tombes depuis quelques années, et ne peut plus répondre aux besoins d’une population en nette croissance démographique, ceux de Zouaghi et El Gammas sont aussi saturés, et enterrer son mort par les temps qui courent est devenu une véritable gymnastique pour la famille éplorée. Reste que celui de la nouvelle ville Ali-Mendjeli se fait toujours attendre, alors que le nombre d’habitants avoisinerait, selon les statistiques, 300.000 âmes d’ici la fin de l’année. Quant à la nouvelle ville Massinissa, aucun espace n’a été prévu contraignant ses habitants à enterrer leurs morts au cimetière de Zouaghi où carrément au cimetière central de Constantine. La majorité des familles ne voient pas d’inconvénient à ce qu’elles enterrent leurs morts comme d’habitude au Khroub, mais dans l’absolu, et le plus souvent, les familles cherchent en fait le cimetière le plus proche possible du domicile mortuaire.
C’est dire que l’absence de cimetière est devenue un véritable casse-tête, et se pose avec acuité pour les citoyens. Mais, le plus étrange dans tout ça c’est que les APC engagent d’énormes sommes d’argent pour la collecte des ordures ménagères sans penser à construire des cimetières afin que les morts trouvent la paix. Et dire que la « faucheuse » n’attend pas, et les morts non plus car ces derniers méritent aussi une sépulture digne et respectable.
Mâalem Abdelyakine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>