Horst Kohler

NÉGOCIATIONS MAROC–FRONT POLISARIO : Après le Maroc à Paris, Köhler en consultations avec le F. Polisario à Berlin

Après avoir rencontré une délégation marocaine conduite par le MAE marocain, Bourita, à Paris les 27 et 28 février  pour des consultations informelles, Horst Köhler, le représentant spécial du SG de l’ONU, a reçu hier, à Berlin, la  délégation du Front Polisario aux négociations pour le règlement du conflit du Sahara occidental pour des consultations similaires.

Selon un responsable sahraoui à Berlin, la  rencontre restreinte entre Köhler et la délégation sahraouie est destinée à examiner  la relance du  processus de négociations directes, entre les parties au conflit, le Maroc et le Front Polisario, en vue d’aboutir à une solution juste et durable à la question du Sahara occidental, qui garantit le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination. La délégation sahraouie est conduite par  Khatri Addouh, président du Conseil national sahraoui et comprend  M’hamed Khaddad, Coordinateur du Front Polisario avec la Mission de l’Onu pour l’organisation du référendum au Sahara occidental (Minurso), Fatma Elmehdi, ex- présidente du l’Union des femmes sahraouies, Sidi Mohamed Omar, représentant du Front Polisario auprès de l’Onu et Mohamed Ali Zerouali, Conseiller auprès du Secrétariat du Front Polisario. La rencontre entre les Sahraouis et Köhler, à Berlin, intervient après celle qu’il a tenu a Paris avec une  délégation marocaine,  à Paris fin février.  Köhler avait présenté,, en janvier dernier un briefing au Conseil de sécurité, dans lequel il a invité les parties au conflit, le Maroc et le Front Polisario, à tenir des consultations concernant plusieurs questions liées au processus politique, afin de préparer le deuxième cycle de négociations qui devra se tenir en mars  à Genève. Le Front Polisario a exprimé sa disponibilité d’engager des négociations directes dans un esprit constructif et sérieux sous les auspices des Nations unies en vue de trouver une solution pacifique, juste et durable, garantissant le droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination, conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale de l’Onu. La  rencontre de Berlin  s’inscrit dans le cadre des consultations que l’ancien président allemand tient  à préparer la deuxième table ronde du processus de négociations. La méthode de l’ancien chef de l’État allemand est pragmatique et dépasse tous les obstacles érigés par le Maroc pour se dérober des négociations directes sous des prétextes futiles. Ainsi ce caprice de la diplomatie marocaine de se rendre à Paris  et non à Berlin. En plus, les medias marocains, toutes tendances confondues, n’ont soufflé mot de la rencontre à Paris entre Köhler et Nadir  Bourita, le chef de la diplomatie marocaine.
Mokhtar Bendib