Messahel fait le point avec les ambassadeurs de l’UE à Alger

L’Envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Christopher Ross, « effectuera une tournée dans la région dans les prochains jours » a affirmé, hier, Abdelkader Messahel, ministre délégué chargé des affaires maghrébines et africaines. C’est au cours de son allocution d’ouverture de la rencontre, qu’il a tenue, hier, avec les ambassadeurs de l’Union européenne (UE) accrédités à Alger, que Messahel a fait l’annonce en question, en citant les quatre dossiers inscrits au menu de cette réunion qui rentre dans le cadre des « échanges réguliers » entre Alger et l’UE. «Quatre thématiques intéressant l’UE ont été retenues pour cette rencontre» a-t-il indiqué, mentionnant, la situation au Sahel, la crise libyenne, le terrorisme et le Sahara occidental. À propos de la première thématique relative au Sahel, notamment le processus de négociations inter-malien d’Alger, en vue de trouver, a-t-il rappelé, une « solution définitive à la crise que connaît le Mali dans le cadre du respect de son intégrité territoriale et de sa souveraineté ». La crise malienne et le dialogue inter-malien ont été abordés, hier, par Messahel et les ambassadeurs européens, notons-le, au lendemain de la réunion qu’a présidé, le chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra ce samedi, portant évaluation de l’équipe de médiation conduite par Alger. Aussi la réunion de Messahel avec les ambassadeurs de l’Ue accrédités à Alger, durant laquelle ils ont abordé la crise malienne et le dialogue -inter-malien, coïncide avec la reprise, prochainement, à Alger, de la cinquième étape du processus des négociations pour résoudre la crise malienne. La phase précédente, a été sanctionnée, pour rappel, par la remise, par la médiation, d’un projet d’accord global et définitif aux parties, «à l’effet de leur permettre de procéder aux consultations requises» avait indiqué, samedi, Abdelaziz Benali Cherif, porte-parole du ministère des Affaires étrangères. S’agissant du deuxième dossier abordé par Messahel avec les diplomates européens accrédités à Alger, la crise qui secoue la Libye. Situation difficile dans laquelle est plongé le pays, depuis, faut-il le rappeler, la chute du régime El Gueddafi avec l’intervention de l’Otan dans la crise libyenne, engendrant une crise politico-institutionnelle et sécuritaire, menaçant l’avenir du pays et la région, notamment par la présence des groupes terroristes et l’abondance des armes de tout type en Libye. Sur ce deuxième dossier abordé hier, «qui intéresse aussi l’UE, il concerne le processus en cours pour parvenir à une solution à la crise qui secoue ce pays. Il faut noter que les discussions qui ont eu entre le responsable algérien et les ambassadeurs de l’UE interviennent sur fond de données essentielles marquant la scène libyenne. Il s’agit de la teneur du processus de dialogue inter-libyen entamé, le 15 janvier dernier, à Genève sous les auspices onusiens, la rencontre dudit dialogue prochainement, auquel prendront part d’autres acteurs libyens, dont des membres du Congrès national sortant. Intervenant devant le Parlement européen, la veille de la rencontre du dialogue inter-libyen, 15 janvier dernier, à Genève, Frederica Moghereni, Haute représentante pour les Affaires étrangères et la sécurité de l’Union européenne (UE) avait exhorté les protagonistes de la crise en Libye à participer à cette rencontre, appelant les autres acteurs libyens à rejoindre ce processus. Affirmant à cette occasion le soutien de l’UE au dialogue inter-libyen en déclarant devant le Parlement européen «nous soutenons le dialogue». Par ailleurs, la troisième thématique abordée lors de la rencontre de Messahel et les diplomates européens, a trait à au terrorisme, notamment en matière de lutte antiterroriste «menée dans le cadre des stratégie mondiale, régionale et nationale» dira Messahel, avant d’ajouter que ce terrorisme «menace la paix et la sécurité du monde ».
L’une des « quatre thématiques intéressant l’UE et retenues» à cette rencontre entre le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines concerne la situation au Sahara occidental, dernière question de décolonisation, pour rappel, inscrite aux Nations unies.
L’envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Christopher Ross, «effectuera une tournée dans la région dans les prochains jours» a fait savoir Messahel, lors de son allocution d’ouverture de la rencontre qu’il a tenue, hier, avec les ambassadeurs de l’UE accrédités, à Alger. Une tournée dans la région maghrébine, du fin diplomate américain, Ross, en prévision du rapport qu’il doit présenter sur le Sahara occidental, avant fin avril prochain, au Secrétaire général de l’ONU et au Conseil de sécurité, lequel ses membres examineront, fin avril, la question du Sahara occidental.
Karima Bennour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>