Le Sila 2015 à son 4e jour : la culture dans la différence

Cette 20e édition a regroupé les exposants et les invités de 53 pays issus des quatre Continents. Il y a lieu de savoir que ce décompte inclut l’Algérie, ainsi que les Nations unies et l’Union européenne. Le Sila a ouvert ses portes au grand public, le 29 octobre, et la manifestation se poursuivra jusqu’au 7 octobre prochain à la Safex. Il est à rappeler que les pays arabes viennent en tête (17), suivis des pays africains (17, dont 7 appartenant au Monde arabe). Le troisième groupe important est constitué des pays européens (15), dont l’invité d’honneur est la France. Les Amériques (Nord et Sud) sont présentes avec 5 pays : Argentine, États-Unis, Canada, Pérou et Venezuela. Enfin, l’Asie se distingue avec 4 pays : Chine, Iran, Japon et Turquie. Au programme, des rencontres avec de beaux livres, de ventes-dédicaces, de conférences et de débats. Durant la journée d’hier, coïncidant avec la célébration du 61e anniversaire du déclenchement de la Révolution, les passionnés du livre ont pris d’assaut les différents pavillons, en nombre considérable, ce qui explique que l’engouement de l’Algérien pour le livre se confirme davantage. Aussi, des visiteurs de différentes régions du pays sont venus nombreux pour découvrir les dernières nouveautés dans les différentes spécialités, et notamment en matière d’ouvrages scolaires. Par ailleurs, il est à noter que de nombreuses familles accompagnées de leur progéniture ont visité avec un grand intérêt les différents stands algériens et étrangers, pour s’enquérir notamment des nouveautés des ouvrages dans les différentes filières professionnelles pour mieux aider leurs enfants, à réussir leurs métiers dans les centres de formation. Des familles s’agglutinaient devant les différents rayons, où sont étalés de nombreux ouvrages destinés à tous les âges et pour tous les goûts, y compris les illustrés pour enfants. Il est à noter que dans les différents pavillons, les gens avaient du mal à se frayer facilement un chemin pour pouvoir visiter tous les stands dûment très riches en ouvrages. D’autre part, il a été annoncé que le programme d’animation de cette 20e édition se distinguera par sa densité et sa richesse. Aussi, il nous a été donné de constater des chaînes interminables de personnes qui ont une préférence accrue pour les ouvrages islamiques, De même, il y a lieu d’évoquer les mordus du polar qui étaient très nombreux à venir pour acheter leurs livres préférés. D’autre part, de nombreuses éditions spécialisées dans les différentes disciplines, littéraire, technique, et scientifique ont étalé les nouveautés technologiques qui attirent de nombreux visiteurs dûment intéressés par ce domaine. Par ailleurs, cette nouvelle technologie a suscité beaucoup d’intérêt de la part des professionnels. D’autre part, il a été donné de constater que des remises de 25% ont été effectuées particulièrement dans les stands des pays arabes, comme ceux du Liban et de la Syrie. De leur côté, les éditions “Alpha” spécialisées dans les ouvrages médicaux et paramédicaux ont drainé de nombreux visiteurs, et particulièrement des professionnels de la santé. Aussi, il nous été donné de remarquer une foule nombreuse devant les éditions françaises notamment “Hachette” et “Flammarion” pour les férus de littérature. Cependant, il est à noter que ce rendez-vous, auquel prennent part des éditions spécialisées dans des filières aussi importantes que l’informatique, l’électronique, les technologies de l’informatique a drainé beaucoup de visiteurs en peu de jours.
Par ailleurs, la spécialité Télécommunications et Réseaux, représente aussi une occasion de plus pour les professionnels pour découvrir, outre les nouveaux produits et services, des projets innovants. Par conséquent, les différents responsables des maisons d’édition, présents à cette grande manifestation, ont dévoilé très largement leurs nouveautés. Certes, cette édition connaît un recul en matière du nombre d’exposants étrangers (620 éditeurs contre 659 en 2014 de 52 pays), mais le nombre de professionnels algériens du livre (267 l’année dernière, 290 cette année) a augmenté, en raison du budget alloué qui est revu à la baisse. Des journées sont également réservées aux professionnels français et algériens de l’édition, initiées conjointement par le Centre national du livre (CNL) et le Bureau international de l’édition française (Bief). Au sujet de la rentabilité financière de ce Salon, des mécanismes de collaboration entre l’administration du Sila et la Safex sont mis en place, ce qui permettrait de générer des fonds provenant des bénéfices tirés des ventes directes des livres, et la location d’espaces d’exposition.
Lazreg Aounallah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>