LA NOUVELLE APN PREND FORME - Voici les premières réactions de partis vainqueurs

LA NOUVELLE APN PREND FORME : Voici les premières réactions de partis vainqueurs

Plusieurs chefs de partis ont réagi hier aux résultats provisoires des élections législatives du 12 juin annoncés par l’Autorité nationale indépendante des élections. Des résultats qui ont mis en lumière le retour de de la défunte alliance présidentielle avec de nouvelles têtes, le FLN et le RND.

Également, à noter le recul de la représentation féminine dans la nouvelle Assemblée populaire nationale, « à cause » de la nouvelle loi électorale, mettant un terme à la formule de tête de liste et des quotas. En effet, les femmes représentées à hauteur de 8,35% dans la nouvelle composante de l’APN, soit 34 des 407 sièges, Outre les 34 députées, la nouvelle APN sera formée de 373 députés (91,65%) dont 140 âgés de moins de 40 ans (34,04%), contre 267 âgés de plus de 40 ans (65,60%). 305 députés ont un niveau universitaire, soit 74,94%, a précisé Charfi. 8.305 femmes s’étaient, rappelle-t-on, portées candidates dans des listes indépendantes ou partisanes au titre de ce scrutin. En outre voici les premiers commentaires des formations politiques sur ces résultats.

Le FEM  veut un dialogue intra-muros
Le président du Front El Moustakbal Abdelaziz Belaid a déclaré hier lors d’une conférence de presse que son parti déposera des recours concernant les résultats provisoires annoncés par l’ANIE, précisant que sa formation politique a pu décrocher 48 sièges, soit 12 % du nombre de sièges au Parlement, 10 % réservés aux femmes et 25 % aux moins de 40 ans. Par ailleurs, Belaid s’est félicité du travail accompli par ses militants lors de la compagne électorale, affirmant que c’est grâce à leurs efforts que son parti a pu obtenir ces sièges. « Nous sommes satisfaits du nombre de sièges obtenu avec mérite dans la nouvelle APN, qui reflète sans doute la volonté et le choix du peuple » a-t-il précisé, ajoutant «  c’est des résultats raisonnables si on prend en compte la situation et les conditions politiques actuelles » affirme Belaid, avant d’enchainer «  la nouvelle APN connait le retour du FLN et le RND je juge que cela et logique et que c’est mérité, c’est le choix du peuple » dira-t-il affirmant que personne ne peut exclure un parti de la scène politique parlant du MSP également, justifiant le nombre de sièges obtenu par ces trois formations politiques par « l’ancienneté de ces partis », « il ne faut pas oublier que certains de ces partis existent depuis l’indépendance », loin de « l’égoïsme politique » comme il le dit, Belaid plaide pour un dialogue entre les différents groupes parlementaires afin de sortir avec une plateforme et former un gouvernement fort afin de réaliser ainsi les réformes espérées. Concernant certains partis qui dénoncent les résultats des législatives, Belaid n’a pas manqué à rappeler que le travail ne se fait pas à partir des réseaux sociaux ou dans les bureaux des partis, mais sur le terrain à travers les meetings, saluant au passage les efforts de Bengrina. Au sujet de la Kabylie, dont la majorité a boycotté les urnes, le président d’El Moustakbal a rendu hommage à l’égard de cette région pour la contribution de ses hommes et femmes à la révolution, ajoutant que « la majorité de ses habitant sont des patriotes attachés à l’Algérie et à l’unité de la nation ». Abdelaziz Belaid a dénoncé « le terrorisme » exercé par « un groupe » sur les citoyens .Et d’ajouter que « quand on se dit démocrate et partisan du pacifisme on respecte l’avis des autres n’impose pas son avis par la terreur ».

Le RND promet une révision de la loi électorale
Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND) Tayeb Zitouni a qualifié hier lors d’une conférence de presse au siège de son parti, les résultats des législatives de « satisfaisants » et « positifs », affirmant que son parti a réalisé un vrai « succès », et que le « nouveau » RND rentrera à l’APN avec de « nouvelles idées ». Dans ce cadre le même SG de l’ancienne alliance présidentielle a promis de revoir la loi électorale en proposant un nouveau système et une nouvelle méthode de contrôle et d’organisation des élections.  Indiquant dans ce registre que le grand nombre des bulletins nuls équivalant à 1.016.220 est à cause du manque d’expérience et la complication du nouveau système basé sur la liste ouverte. En outre, Zitouni a affirmé l’existence de lobbies étrangers qui ont utilisé des « parties internes » pour perturber la construction des nouvelles institutions algériennes, déclarant : « Les lobbies étrangers ont utilisé des parties internes et un agenda pour causer et faire entrer le pays dans un vide politique et constitutionnel ». Quant aux alliances parlementaires il dira qu’il participera dans celle qui servira le plus le pays.

Le MSP : des résultats « historiques » pour le parti
Dans son allocution lors d’une conférence de presse, le président du Mouvement de la Société pour la Paix (MSP) Abderrazak Makri a exprimé sa satisfaction par rapport aux résultats des législatives obtenus par son parti, affirmant qu’il s’agit d’une victoire « historique » dans les élections des législatives ; ce qui a selon lui «déçu » ses opposants « idéologiques ».
En effet Makri a indiqué «  nous avons lu et vu la déception de nos opposants et concurrents idéologiques dans les médias et à travers leurs pages sur les réseaux sociaux ».
Ajoutant concernant sa victoire à l’APN, « ce succès est la victoire de l’Algérie et ma victoire en tant que chef de parti » notamment après tout ce qu’on a supporté de « menaces et complots ». «  Aujourd’hui nous avons un parti fort, sur lequel l’État pouvait s’appuyer ».
Concernant les dépassements signalés auparavant par le parti et enregistrés durant l’opération de dépouillement, le même politicien a affirmé que le président de la République est « innocent » de ces dépassements, affirmant que « si c’était pas lui, on aurai pas éviter une catastrophe », indiquant dans ce sens qu’il n’accuse pas non plus le président de l’ANIE Mohamed Charfi.
Le FLN : « la démocratie n’est pas demain la veille »
Dans une première déclaration, le secrétaire général du Front de libération nationale, Abu al-Fadl Baadji, a affirmé que les élections législatives qui se sont déroulées samedi dernier, en toute transparence et intégrité, ont conduit son parti à la tête des résultats annoncés. Également le SG du P/FLN a indiqué que sa victoire montre la place du parti chez les Algériens. Saluant par ailleurs les citoyens de leur prise de conscience manifestée à travers leur vote. Dans le même contexte, le responsable du parti a appelé les composantes de la classe politique à réduire les intérêts étroits et à progresser vers la construction d’un État institutionnel, ajoutant : « La réforme démocratique ne se fera pas du jour au lendemain, mais nécessite plutôt plus de travail pour établir un État démocratique avec des institutions fortes ». Pour rappel, le parti du Front de libération nationale (FLN) est arrivé en tête des élections législatives du 12 juin avec 105 sièges remportés sur les 407 que compte l’Assemblée nationale populaire, selon les résultats préliminaires annoncés mardi par le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi. Le FLN est suivi par les indépendants avec 78 sièges, le MSP avec 64 sièges, le RND avec 57 sièges, le Front El-Moustakbal avec 48 sièges, et Mouvement El-Bina avec 40 sièges. Selon la même source le taux de participation aux élections législatives du 12 juin s’est établi à 23,03%. Au total, 5.625.324 électeurs ont voté lors du scrutin de samedi dernier pour un corps électoral de 24.425.171 électeurs, dont 23.522.322 à l’intérieur du pays et 900.865 représentant la communauté nationale à l’étranger soit un taux de 4,4%. Charfi a expliqué que le nombre des suffrages exprimés était de 4.602.365 alors que le nombre des bulletins nuls était de 1.016.220.
Sarah Oubraham