RASD Sahara

ESPAGNE : Grandes marches de soutien au peuple sahraoui

De grandes  marches de soutien au peuple sahraoui se poursuivent dans différentes régions d’Espagne durant tout le mois de juin, pour dénoncer la négligence de la communauté internationale du conflit au Sahara occidental et la complicité du gouvernement espagnol avec le régime d’occupation marocain. La Marche pour la liberté du peuple sahraoui, un circuit pédestre dans toute l’Espagne qui traversera plusieurs communes par étapes, a démarré le 19 mai de différents points et est arrivé dimanche à Santander pour converger à Madrid le 19 juin. Le maire de Santander, Gema Igual, a présidé la réception des participants dimanche et a réitéré le soutien de la mairie à cette manifestation de solidarité. « Vous pouvez compter sur le soutien de notre conseil municipal à travers toutes ces initiatives qui rendent la question du Sahara occidental visible et pour répondre aux besoins les plus immédiats de ses citoyens », a déclaré Gema Igual.   Les groupes parlementaires Régionaliste, Populaire, Socialiste et Citoyen ont signé une déclaration de soutien à la Marche pour la liberté du peuple sahraoui. L’étape de  lundi, Santander-Torrelavega, est partie de la Chambre régionale après que la présidente de l’Intergroupe parlementaire Paix et Liberté pour le peuple sahraoui, Maria Teresa Noceda, a lu la déclaration de soutien à la Marche que quatre groupes parlementaires ont signée : Régionalistes , Populaires, Socialistes et Citoyens. « C’est une fierté de  recevoir  ceux qui marchent pour une juste cause, celle du peuple sahraoui », a déclaré le président du Parlement, Joaquim  Gomez, dans les quelques mots de bienvenue qui ont précédé la lecture de la déclaration. Il est prévu que la marche se rende également dans d’autres municipalités telles que Güemes, Somo, Bezana, Torrelavega, Los Corrales, Barcena de Pie de Concha, Reinosa ou Aguilar de Campoo.  Pendant le temps que durera la marche, des activités et des événements dans les villes se dérouleront pour valoriser l’engagement de la société civile et continuer à apporter un soutien à cette initiative, qui a le
soutien de plus de 400 organisations, et de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) et du Front Polisario en tant que seul et légitime représentant du peuple sahraoui. Le 19 juin, toutes les colonnes  de marcheurs devraient arriver à Madrid et converger vers la Puerta del Sol au centre de Madrid  d’où elles partiront pour le ministère des Affaires étrangères afin de livrer un manifeste et organiser ensuite  un événement politico-culturel.  L’initiative « Marche pour la liberté » est une action directe non-violente pour revendiquer et donner de la visibilité à la lutte du peuple sahraoui. Des centaines de personnes et des dizaines d’entités ont rejoint cette marche. Des organisations, associations et partisans de la cause sahraouie de tout l’État espagnol y participent.
M. B.

PROCESSUS DE DÉCOLONISATION DU SAHARA OCCIDENTAL
L’Irlande réitère son soutien aux efforts de l’ONU
Le ministre irlandais des Affairesétrangères, Simon Coveney, a récemment réitéré la position ferme de son pays concernant son soutien total à la Mission de l’ONU pour l’organisation d’un référendum d’autodétermination au Sahara occidental et aux efforts de son secrétaire général pour parvenir à une solution définitive au conflit dans ce territoire non autonome. Dans une réponse écrite à une question devant le Parlement, le chef de la diplomatie irlandaise a indiqué que, « la situation au Sahara occidental (…) doit être analysée dans son propre contexte et que la position de longue date de l’Irlande est de soutenir pleinement la MINURSO (Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum d’autodétermination au Sahara occidental) ». Le responsable irlandais a notamment cité le processus mené par l’ONU et les efforts du secrétaire général pour parvenir à un règlement politique définitif et mutuellement acceptable.  Il a, en outre, souligné que l’une des priorités de Dublin est d’accélérer la nomination d’un nouvel envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU, en remplacement de l’ancien président Allemand, Horst Kohler, qui a démissionné de ce poste en 2019.   « Une priorité particulièrement urgente est la nomination d’un nouvel envoyé personnel du secrétaire général et c’est là un des axes des efforts diplomatiques internationaux actuels », a-t-il écrit.  Dans une déclaration de presse, l’ambassadeur sahraoui à Alger, Abdelakader Taleb Omar avait indiqué le 29 avril dernier que le Front Polisario a déjà donné son accord concernant la désignation du Suédois Staffan de Mistura comme nouvel émissaire des Nations unies pour le Sahara occidental. L’ambassadeur sahraoui avait expliqué que si le diplomate suédois n’a toujours pas été annoncé officiellement par l’ONU, c’est certainement en raison de blocages que le Maroc aurait dressés face à sa nomination. Depuis le Maroc empêtré dans de graves échecs diplomatiques et pris au piège de ses propres mensonges adopte un profil bas alors que des sites marocains proches du Palais  royal n’hésitent pas à incriminer le Mae marocain de la déroute de la diplomatie marocaine.
M. B.