Les Verts

Eliminatoires Mondial-2022/Niger-Algérie (17h00) à Niamey : Défaite interdite pour les Verts

La sélection nationale amorce en fin d’après midi d’aujourd’hui un virage décisif dans la course à la qualification au Mondial en rendant visite à son homologue du Niger dans le cadre de la quatrième journée des éliminatoires du rendez-vous planétaire prévu en fin d’année de 2022 au Qatar.
Ayant écrasé ce même adversaire vendredi passé pour le compte de la troisième journée à Blida (6-1), les Verts n’ont pas d’autres choix que de rééditer le même coup pour espérer garder leur première place qu’ils partagent avec la sélection du Burkina Faso. Cette dernière aura la mission facile face au Djibouti, qu’elle a battue il y a quatre jours sur le score de 4-0. Il faut dire que si on se réfère au précédent match entre l’Algérie et le Niger, notamment sa première mi-temps, on peut dire que si les protégés de Jean-Michel Cavalli parviennent à rééditer la même performance des 45 premières minutes de cette partie, ils risquent bien de causer des problèmes pour notre sélection.
En effet, tout le monde est unanime à dire que le Niger a rendu la vie dure aux Algériens lors de la première période. Les poulains de Djamel Belmadi ont eu recours à une balle arrêtée très bien exécutée par Riyad Mahrez pour inscrire le seul but de ce half. C’est dire que les Verts sont bien avertis, et ne devront pas juger leur adversaire sur sa prestation de la deuxième mi-temps qui l’a vu commettre plusieurs erreurs que son coach français lui-même a déplorées, les qualifiant d’erreurs de débutants.
Et comme Cavalli et ses joueurs n’ont pas digéré cette lourde défaite, on devine d’ores et déjà qu’ils vont aborder la rencontre d’aujourd’hui avec un esprit de revanchards. Voilà qui rendrait encore compliquée la mission de Mahrez et ses coéquipiers qui seront privés pour la circonstance, et pour la deuxième fois de suite, des services de leur arrière gauche, Ramy Bensebaini, non encore remis de sa blessure et qui a dû quitter le stage pour rejoindre son club en Allemagne pour poursuivre ses soins.
Outre cet ardent désir du Niger de se racheter de son revers à Blida, d’autres paramètres risquent de jouer un mauvais tour à notre sélection lors de cette deuxième empoignade entre les deux équipes. On pense notamment aux conditions climatiques très difficiles dans lesquelles se jouera la partie, et qui seront marquées particulièrement par une chaleur suffocante (on annonce 42 degrés à l’heure du match) et un taux d’humidité très élevé.
Ces conditions constituent un véritable handicap pour les Fennecs qui ont souvent trouvé des difficultés pour se produire dans pareilles circonstances, et ce, sans parler de l’état de la pelouse du stade de Niamey pas du tout appropriée pour accueillir des matchs de ce standing, même si les choses n’avaient pas trop différé dans ce registre vendredi passé au stade Mustapha-Tchaker de Blida.
Hakim S.