Migrants

ALGÉRIENS EN SITUATION IRRÉGULIÈRE ÉLIGIBLES À UNE PROCÉDURE D’EXPULSION : La liste comprend 94 personnes et non pas 7000 !

Au gros chiffre de 7000 avancés par les autorités de l’intérieur françaises, au sujet du nombre des Algériens fichés « S » en France et expulsés, en conséquence, en Algérie, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, oppose un démenti catégorique. « Il n’y a jamais eu 7000. La France a évoqué avec nous 94 personnes », a-t-il démenti, dimanche soir, lors de sa rencontre avec les représentants de deux médias nationaux.

Ainsi, comme on pouvait le constater sur une liste remise par les autorités françaises à l’Algérie, entre le 8 novembre 2020 et le 7 juin 2021, les autorités françaises ont remis à l’Algérie quatre listes comprenant 94 Algériens faisant l’objet d’une mesure d’expulsion, selon des sources bien informées.
La première liste, remise le 8 novembre 2020 lors de la visite à Alger du ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, compte 40 personnes fichées « S ». Quant aux trois autres listes, notifiées par voie diplomatique, elles comprennent respectivement 43, 19 et 13 personnes. Après assainissement des doubles emplois, le total des personnes éligibles à une procédure de reconduction vers l’Algérie a été arrêté à 94 personnes, précisent nos sources.
Ainsi, l’Algérie a donné un avis favorable à la réadmission de 78 personnes, dont 21 personnes parmi elles ont été réadmises au pays et 57 autres sont en attente de réadmission alors que la programmation du retour en Algérie incombe à la France.
Également, les autorités algériennes ont donné leur avis défavorable à la réadmission de 16 personnes dont 5 radicalisées en France, 1 binational et 10 impliquées dans des affaires de terrorisme, expliquent nos sources.
F. G.