DISPOSITIFS ANSEJ ET CNAC : Plus d’un demi-million de PME financées par l’État à ce jour

Intervenant, hier, à l’occasion de l’ouverture des travaux de la rencontre nationale des directeurs des agences de la Caisse nationale d’Assurance Chômage (Cnac) et des antennes de l’Agence nationale de Soutien à l’Emploi des jeunes (Ansej), le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali, a affirmé que le taux de recouvrement des crédits en 2018 a atteint 84 % pour l’Ansej et 62 % pour la Cnac.
Par ailleurs, le ministre a rappelé, dans son discours, que depuis le lancement de ces deux dispositifs d’aides à l’emploi (Ansej, Cnac) et «jusqu’à la fin de 2018» : « il ya eu le financement de 523 451 petites entreprises à travers lequel, il y a eu, aussi la création de 1 207 539 de postes de travail directs», a-t-il précisé, dans ce sillage, Zemali est revenu, d’autre part, sur la question des dettes des jeunes se trouvant en difficultés financières pour régler la situation de leurs entreprises, l’intervenant a affirmé, dans ce cadre, qu’il existe des mesures d’accompagnement au profit de ces jeunes qui ont rencontré des difficultés. Également, il a fait part, toutefois de son regret quant aux rumeurs circulant à propos des poursuites juridiciaires engagées contre ces jeunes en difficultés : « j’apporte ainsi un démenti à toutes les rumeurs», nous a-t-il confié. Poursuivant son allocution d’ouverture de ces travaux, le même responsable a souligné, entre autre, les efforts des banques et les sociétés de finances pour l’accompagnement de ces jeunes, notant, ainsi le rôle de celles-ci dans la dynamique du développement de l’emploi et la création d’activités pour les jeunes. À cet égard, Il a soutenu que : «Malgré la conjoncture financière difficile, à laquelle est confronté le pays, les pouvoirs publics continuent à encourager les jeunes afin de créer leurs petites entreprises, dans le cadre des dispositifs d’aide à l’emploi (Ansej, Cnac )», a-t-il précisé. Dans cette optique, le ministre a appelé les jeunes à se rapprocher de l’Ansej et de la Cnac pour la création d’entreprises, tout en mettant en exergue, d’autre part, la nécessité d’inculquer la culture de l’entrepreneuriat chez les jeunes. Cette rencontre était aussi pour lui une occasion de donner ses recommandations à ces deux dispositifs (Ansej et Cnac) de collaborer ensemble en matière de prise en charge des préoccupations des jeunes.
Mehdi Isikioune