8.9 C
Alger
4 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉLA 24

ABU-DHABI DÉROULE LE TAPIS ROUGE À TEL-AVIV À L’OCCASION DE LA COP 28 : Téhéran dénonce la mascarade de Dubaï

Des représentants de la délégation iranienne à la conférence de l’ONU pour le climat à Dubaï (COP 28) qui se tient  à Dubaï, ont quitté vendredi les travaux, pour protester contre la présence d’une délégation de l’entité sioniste, a indiqué des sources médiatiques.

Les Iraniens considèrent la présence de l’entité sioniste à la COP28,  « comme contraire aux objectifs et aux lignes directrices de la conférence et, en signe de protestation la délégation iranienne quitte les lieux  de la conférence », a indiqué le chef de cette délégation, et ministre de l’Energie, Ali Akbar Mehrabian, cité par l’agence officielle iranienne Irna. Plutôt jeudi, l’agence avait indiqué que le président iranien, Ebrahim Raïssi,  » a décidé de boycotter les travaux de la réunion de l’ONU sur le changement climatique en raison de l’invitation de responsables du régime sioniste.
Il faut préciser dans ce cadre que les précédentes conférences internationales sur le climat et malgré les gros  espoirs qu’elles avaient suscité et malgré les nombreuses résolutions adoptées dont certaines à caractère contraignant ont été toutes vouées à l’échec en raison de l’entêtement des grands pollueurs, les pays industrialisés qui ont refusé la mise en conformité de leurs installations aux normes en matière d’émission de CO2 et de gaz à effet de serre. Cette conférence qui se tient à Dubaï n’était en réalité qu’une « ruse », pour remettre sur selle l’entité sioniste qui est en train de perdre ses soutiens à travers le monde et même parmi ses proches soutiens du groupe du G7.
L’échec des précédentes conférences internationales est dû au fait que les pays riches à leur tête les USA  refusent d’adhérer aux chartes et autres résolutions adoptées à l’issue des travaux. En Europe, on parle de biocarburant  moins polluant mais on donne le feu vert pour relancer les mines de charbon. L’apparition de voitures électriques a fait naitre l’espoir de réduire les émissions de CO2, mais en parallèle le déplacement des industries polluantes vers certains pays du tiers monde dans le cadre des  politiques de délocalisation, imposées par les  partis des Verts en Europe, a provoqué l’arrêt de la mise en œuvre des résolutions des différentes COP.  Finalement, la délégation iranienne a subodoré le piège qui était tendu à travers cette conférence qui se tient à Dubaï, la capitale d’un pays en tête des Arabes normalisateurs. Elle a refusé de cautionner la mascarade pour tendre la perche à une entité hors la loi qui est en train de larguer des tonnes de bombes au phosphore, un produit hautement polluant et dont l’usage à titre civil est sérieusement contrôlé. Les soutiens d’Israël semblent ne pas vouloir désarmer et continuent de lui apporter leur soutien en dépit de la vague de protestation qui déferle sur l’Europe.  Israël qui a repris hier son agression contre Ghaza est le voyou qui a parasité les institutions internationales et au lieu de le mettre devant ses responsabilités, les USA et certains pays européens continuent de trouver qu’il est toujours fréquentable et que parler de paix avec lui est toujours possible.
Slimane B.

Related posts

APRÈS LE MOUVEMENT DANS LE CORPS DES WALIS : La purge touche les Secrétaires généraux

courrier

CNAS : Régularisation de plus de 14 000 travailleurs de janvier à septembre 2023

Redaction

FAUX COMMUNIQUÉS ATTRIBUÉS À LA DGSN : L’auteur présumé arrêté à Hassi Messaoud

courrier

L’autre saignée de l’hécatombe sur les routes : une facture de 100 milliards de dinars pour l’état

courrier

MUTISME INEXPLIQUÉ DE L’APC À LA DEMANDE DU FNA : Moussa Touati est-il indésirable à Constantine ?

courrier

GESTION DES SITUATIONS DE CATASTROPHE : Ce que recommande le ministre Boumzar

courrier