Les portiques de Bologne

UNESCO : De nouveaux sites culturels et naturels inscrits sur la liste du patrimoine mondial

Le Comité du patrimoine mondial de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), réuni en ligne pour sa 44e session, a inscrit, mercredi sur sa liste, quatre nouveaux sites culturels et un site naturel, approuvant également l’extension d’un site naturel transnational européen, a indiqué l’organisation onusienne sur son site Internet. Les quatre nouveaux sites culturels inscrits sur la liste du patrimoine mondial, se trouvent en Italie, Slovénie, Fédération de Russie, Grande Bretagne et en Irlande du Nord, ainsi que le « Parc national d’Ivindo », retenu comme « site naturel » situé au Gabon et les « Forêts primaires et anciennes de hêtres » des Carpates et autres régions d’Europe dont l’extension a été approuvée. « Les portiques de Bologne », situés en Italie au sein de la municipalité éponyme, s’étendent sur 62 km et comprennent douze éléments constitutifs composés d’ensembles de portiques en bois, en pierre, en brique ou en béton armé, reflétant différentes typologies, fonctions urbaines et sociales et phases chronologiques qui couvrent une période allant du XIIe siècle à nos jours. Définis comme propriété privée à usage public, les portiques sont devenus une expression et un élément de l’identité urbaine de Bologne.
Réalisées entre la Première et la Seconde Guerre mondiale, « Les œuvres de Jo?e Ple?nik » à Ljubljana, en Slovénie, sont composées d’une série d’espaces publics (places, parcs, rues, promenades, ponts) et d’institutions publiques (bibliothèque nationale, églises, marchés, ensemble funéraire), subtilement intégrés à travers une conception centrée sur l’humain, dans le contexte urbain, naturel et culturel préexistant, contribuant ainsi, à la nouvelle identité de la ville. S’étalant du sommet des montagnes au littoral entre le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et l’Irlande du Nord, « Le paysage d’ardoise du nord-ouest du pays de Galles »est composé de six éléments couvrant la période entre 1780 jusqu’au début du XXe siècle, comprenant chacun des carrières et des mines reliques, des sites archéologiques liés au traitement industriel de l’ardoise, des établissements historiques, vivants et reliques, des jardins et des palais historiques, des ports et des quais, ainsi que des réseaux ferroviaires et routiers illustrant les liens fonctionnels et sociaux du paysage industriel d’ardoise relique. Situés en République de Carélie dans la Fédération de Russie, les « Pétroglyphes du lac Onega et de la mer Blanche » comprennent 4 500 gravures sur roche, réalisées il y a 6 000 à 7 000 ans, restituant la culture de la période néolithique en Fennoscandie (région du nord de l’Europe, composée de la Finlande, de la péninsule scandinave, de la Carélie et la péninsule Kola). Situé sur l’équateur, dans le nord du Gabon, le « Parc national de l’Ivindo » s’étend sur près de 300 000 hectares traversés par un réseau de rivières d’eau noire pittoresques. Il comprend des rapides et des chutes bordées par des forêts humides intactes, ce qui constitue un paysage d’une grande valeur esthétique et un écosystème aux habitats aquatiques qui abritent des espèces de poissons endémiques, dont 13 espèces considérées comme menacées, au moins sept espèces d’herbes aquatiques Podostemaceae et, sans doute, une faune aquatique micro-endémique de chaque chute. Certaines parties du « Parc national de l’Ivindo » sont encore à peine explorées et de nombreuses espèces d’animaux ne sont pas encore décrites, en danger d’extinction. Inscrites sur la liste du patrimoine mondial en 2007, avec des extensions en 2011 et 2017, les « Forêts primaires et anciennes de hêtres » des Carpates et autres régions d’Europe, partagées entre la Bosnie-Herzégovine, la Tchéquie, la France, l’Italie, le Monténégro, la Macédoine du Nord, la Pologne, la Serbie, la Slovaquie et la Suisse, renforcent la valeur universelle exceptionnelle et l’intégrité de ce site, lequel comprend désormais 94 éléments répartis dans 18 pays. Ce site étendu est un exemple exceptionnel de forêts tempérées complexes relativement non perturbées, illustrant une large palette de schémas et processus écologiques complets de peuplements purs et mixtes de hêtres européens dans des gradients environnementaux divers. Le Comité du patrimoine mondial est réuni en ligne jusqu’au 31 juillet pour sa 44e session (élargie) sous la présidence depuis Fuzhou, en Chine, de Tian Xuejun, vice-ministre chinois de l’Education et président de la Commission nationale chinoise pour l’Unesco.