élevage bovin

Tizi-Ouzou : Propositions pour le développement de la filière de l’élevage bovin

Une série de propositions visant la sauvegarde et le développement de la filière d’élevage bovins à Tizi-Ouzou sera soumise, courant de cette semaine, à la Chambre nationale d’agriculture et au ministère de tutelle, a-t-on appris samedi, du responsable de la chambre d’agriculture de wilaya Hamid Saïdani.

Les recommandations portant essentiellement sur « la recherche d’alternatives au maïs et au soja », aliments de base de ces filières, ont été formulées lors de rencontres avec les représentants des différents segments de la filière qui avaient exposé leurs contraintes et difficultés. « L’objectif est de trouver des alternatives locales à ces deux aliments de base qui sont soumis au aléas du marché mondial et connaissent actuellement une hausse du prix qui se répercute sur le coût de production et, partant, impacte le consommateur en dernier ressort » a souligné M. Saïdani. Une réalité, a-t-il précisé, « vécue autant par les producteurs laitiers que ceux de viande qui subissent cet aléa et trouvent des difficultés à rentabiliser leurs investissements et maintenir leur activité ». Pour M. Saïdani,  » la logique de l’augmentation, à chaque fois, du prix des produits, lait ou viande, n’est pas la solution ». Le défi, a-t-il ajouté, est « d’atténuer le coût de production de ces produits pour éviter de saigner le consommateur avec ces hausses répétées ». à ce propos, a-t-il indiqué, il a été recommandé de « procéder, dans un premier temps, à la généralisation de la subvention de l’orge, cédé entre 1 600 et 1 800 DA le quintal dans certaines régions du pays, Hauts-plateaux et Sud, pour faire bénéficier les zones montagneuses où son prix varie entre 3 100 et 3 500 DA le quintal ». M. Saïdani a fait savoir également qu’il a été recommandé « le recours stratégique au développement d’une production locale, à l’exemple du colza dont la culture a été lancée dans certaines régions du pays, qui sera régulée et dont les prix seront soumis à des mécanismes de contrôle par l’Etat ».