5.9 C
Alger
25 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
MONDE

Syrie : Moscou continue d’armer Damas, affirme Bachar Al-Assad

La Russie fournit des armes au régime de Damas sur la base de contrats signés depuis le début du conflit syrien, en 2011, ainsi qu’en vertu de contrats conclus avant, a déclaré Bachar Al-Assad, le président de la Syrie.

Les propos de M. Al-Assad, dans une interview que publie lundi 30 mars le journal gouvernemental russe Rossiiskaïa Gazeta, semblent contredire les affirmations de Moscou, qui a laissé penser que les fournitures d’armes à Damas découlaient d’accords passés avant le conflit. «Certains contrats ont été conclus avant que la crise ne commence et ont été honorés durant la crise. D’autres accords sur des livraisons d’armes et la coopération ont été signés durant la crise et sont mis en œuvre actuellement», dit M. Al-Assad dans l’interview. Le président de la Syrie n’a pas donné de précisions sur les types d’armes fournies par la Russie, deuxième exportateur d’armes dans le monde, depuis le début d’un conflit qui a fait, en quatre ans, plus de 220 000 morts et des millions de déplacés et réfugiés en Syrie. Le ministère de la défense de la Russie n’a, dans l’immédiat pas tenu à réagir.

«L’EI s’est renforcé grâce aux raids américains»
Par ailleurs, l’État islamique s’est renforcé depuis le début des frappes en Irak et en Syrie de la coalition conduite par les États-Unis, a estimé le président syrien Bachar al-Assad. Selon lui, les djihadistes attireraient un millier de nouvelles recrues chaque mois en Syrie. Interrogé dimanche par la chaîne CBS sur le résultat de ces raids aériens, qui ont débuté en septembre dernier, M. Assad a précisé qu’ils pouvaient « parfois apporter localement un avantage ». Le président syrien a cité des « estimations » selon lesquelles l’EI attirerait un millier de nouvelles recrues chaque mois en Syrie. « Et il s’étend en Irak, en Libye, et dans de nombreux autres pays. Des organisations affiliées à Al-Qaïda ont annoncé leur allégeance à l’EI. Voilà, la situation », a-t-il ajouté. Prié de dire dans quelles conditions il pourrait quitter le pouvoir, Bachar al-Assad, dont le pays est en guerre civile depuis plus de quatre ans, a répondu: « Quand je n’aurai plus le soutien de la population. Quand je ne représenterai plus les intérêts et les valeurs de la Syrie. »

Related posts

Egypte : Sissi prête serment en pleine vague d’arrestations

courrier

Un an après : La nouvelle stratégie afghane de Trump a-t-elle changé la donne?

courrier

LE KENYA MAINTIENT SON APPUI À L’AUTODÉTERMINATION DU PEUPLE SAHRAOUI : Douche froide pour le Makhzen

courrier

Irlande du Nord : Trois décennies sanglantes

courrier

Soudan : L’accord de transition sur un chemin semé d’embûches

courrier

Aide humanitaire : La Syrie autorise l’ONU à utiliser un poste-frontière

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.