PH. AMBASADRICE CUBAp4

SON EXCELLENCE L’AMBASSADRICE DE CUBA EN ALGÉRIE, MME CLARA MARGARITA PULIDO ESCANDELL, AU COURRIER D’ALGÉRIE : «Plus de 900 Cubains sont présents et travaillent en Algérie»

Son excellence L’ambassadeur de la République de Cuba en Algérie, Madame Clara Margarita Pulido Escandell, a révélé, dans cet entretien exclusif accordé au Courrier d’Algérie, que plus de 900 cubains sont présents en Algérie.

Les ressortissants de ce pays ami de l’Algérie travaillent dans différents domaines, la Santé notamment, et ce à travers les différentes wilayas du pays. Son Excellence a précisé que plus de 300 Cubains travaillent au niveau de quatre hôpitaux ophtalmologiques, notamment ceux basés à Ouargla, Béchar, El-Oued et Djelfa. Ainsi, dans cet entretien, la diplomate cubaine revient aussi sur les relations économiques et commerciales entre les deux pays. Elle a évoqué, également, la participation de l’Algérie, cette année, à la 28e Foire internationale du livre de la Havane, en tant qu’invité d’honneur.

-Le Courrier D’Algérie : Tout d’abord, permettez-nous, Excellence, de vous demander de nous parler de votre installation comme ambassadrice de la République de Cuba en Algérie…

- Mme Clara Margarita Pulido Escandell : Je suis en Algérie depuis le mois de novembre 2017 et à partir de cette période j’ai commencé ma fonction en tant qu’ambassadeur de Cuba en Algérie.

- On constate ces dernières années une présence renforcée de vos concitoyens en Algérie. Pourriez-vous nous préciser dans quels domaines exercent-ils ?
- Actuellement, plus de 900 Cubains sont présents en Algérie. La majorité d’entre eux exercent des fonctions, soit à l’ambassade, soit en brigades dans le secteur des ressources hydrauliques au niveau de l’Agence nationale des barrages et transferts (ANBT). Ils exercent aussi dans le domaine médical. Il s’agit notamment de la brigade médicale cubaine, ainsi concentrée au niveau d’un ensemble de 15 wilayas et de 51 communes de l’Algérie.

-Une présence, soit, dans le domaine de la Santé, notamment l’ophtalmologie, l’oncologie et la neurologie…?
-Nos ressortissants cubains travaillent actuellement dans quatre programmes relevant du domaine de la Santé. Parmi ces programmes, nous citons le programme « Mère-enfant », qui a mobilisé plus de 500 ressortissants cubains qui travaillent au niveau de 14 wilayas à travers les différentes institutions algériennes de Santé, telles que les hôpitaux, les polycliniques… etc. Aussi, nous avons plus de 300 ressortissants qui sont présents en Algérie et travaillent dans quatre hôpitaux ophtalmologiques, implantés à Ouargla, Béchar, El-Oued et Djelfa. Également, nous travaillons sur un programme portant la spécialité de l’oncologie à Ouargla et un autre concernant le domaine de neurologie à la wilaya de Béchar.

- Comment évaluez- vous les relations économiques et commerciales entre l’Algérie et Cuba ?
- Ce sont de bonnes relations ! Mais, je pense qu’on doit continuer à approfondir ces relations. L’année dernière, par exemple, nous avons créé le forum des hommes d’affaire algériens et leurs homologues cubains. Je pense que c’est une bonne initiative pour promouvoir et diversifier encore les relations entre les deux pays.

-L’Algérie était invitée d’honneur de la 28e Foire internationale du livre de la Havane, où plusieurs activités culturelles issues du patrimoine algérien ont été présentées et découvertes au public cubain…qu’en est-il précisément ?
Oui, l’événement s’est très bien passé. Des activités culturelles algériennes ont été organisées, regroupant différents domaines de l’art comme la littérature, la musique, le cinéma, dont 16 livres algériens ont été présentés aux visiteurs cubains. Il y avait aussi la traduction de 21 ouvrages d’auteurs algériens en langue espagnole. Cette participation a été également marquée par la projection de 4 films algériens avec sous-titrage en espagnol et qui ont été proposés au public cubain. Ce rendez-vous était l’occasion de présenter de la belle musique traditionnelle algérienne, composée par une troupe de musique traditionnelle algérienne, et par une autre troupe musicale de la région d’El-Oued.
M. I.