Covid-19

SITUATION ÉPIDÉMIQUE : Une éventuelle quatrième vague n’est pas à exclure

Notre pays enregistre de plus en plus une baisse dans le nombre des cas de contamination et de décès par la covid-19 après une troisième vague qualifiée par les spécialistes la plus virulente. Malgré cette situation « stable » le risque d’une quatrième vague n’est pas à exclure.

En conséquence de quoi, le respect des gestes barrières et la vaccination doivent rester de mise, sachant que ce sont les seuls moyens pour éviter une nouvelle dégradation de la situation épidémique.
En effet, comme l’avait affirmé hier le directeur général de l’Institut national de santé publique et membre du Conseil scientifique, le Pr Lyes Rahal, « personne ne peut écarter une éventuelle quatrième vague », appelant les citoyens, lors de son intervention sur les ondes de la radio régionale de Sétif à la prudence en déclarant : « La balle est dans le camp des citoyens qui doivent être au courant et se faire vacciner ». Le médecin a réitéré les appels du ministère de la Santé à se rendre aux centres de vaccination en masse notamment en cette période d’accalmie, déclarant« notre protection est entre nos mains à travers le respect des mesures de prévention et la vaccination » ajoutant que « le vaccin est disponible, et que c’est un produit algérien sûr », rassure-t-il en ajoutant « nous aspirons à atteindre la vaccination de 70 % de la population ». Affirmant que la situation épidémiologique en Algérie est stable après que le nombre de contaminations est à 70 cas quotidien, ce qui n’a pas été enregistré depuis le début de la pandémie, mais, précise le médecin, «prudence, il faut se faire vacciner  pour maintenir cette stabilité ». Expliquant que « depuis le début de l’épidémie, les professionnels de la santé avaient informé tout le monde que le virus Corona n’est pas à vaincre dans les hôpitaux, mais par la société à travers la prévention et la vaccination ». Dans ce contexte, il dira «  là encore nous ne parlons pas de vaccination obligatoire, mais de l’admissibilité de la vaccination, que ce soit dans les établissements sportives ou autres, et de la préférence dans tous les rassemblements, y compris les sports, pour ceux qui ont été vaccinés».
Sarah O.