Résidence d’écriture «Paroles en scène» : présentation de cinq textes dramaturgiques

Des projets de textes dramaturgiques produits d’auteurs amateurs, ayant participé à la résidence d’écriture et de création « Paroles en scène », ont été présentés dimanche au Théâtre national algérien Mahieddine Bachtarzi.

Lancée par le dramaturge et metteur en scène Ziani Cherif Ayad, cette première étape de la résidence s’est soldée par la sélection de cinq auteurs, sur une cinquantaine de candidatures, qui ont été accompagnés par des professionnels du théâtre et des universitaires.
Dans un registre comique Abbassia Amiri a présenté la pièce « Si Lâayachi wayn machi », l’histoire d’un portier, jouissant de la confiance aveugle de son directeur, et épris d’une secrétaire qui se joue de lui pour détourner l’argent de l’entreprise, à la vieille d’une inspection sur la gestion financière. Mohamed Salah Karef a présenté, pour sa part, le texte d’un drame social intitulé »Les morts, ces chanceux » traitant de la détresse morale des malades atteints du cancer et de la nature absurde de l’existence face à la maladie. Dans le même registre, Abdelbasset Tihamamine a proposé au public un texte traitant de la condition de la femme à travers « Maria », l’histoire d’une jeune maman veuve, qui se heurte au conservatisme en voulant reprendre sa vie en main. L’amour impossible et le poids de la société, des différences et des traditions se déclinent également dans les textes « Jardin du Luxembourg » de Bachir Merad et « Thalwirt » de Farid Yahou, seul projet sélectionné écrit en Tamazight et qui convoque sur scène l’ »Achouiq », chant traditionnel de la Kabylie. Lancée en février, avec pour objectif de relancer l’activité théâtrale en Algérie, la résidence d’écriture et de création « Paroles en scène » offre aux participants un encadrement assuré par le dramaturge Arezki Melal, le metteur en scène Ahmed Khoudi et le musicologue et musicien Noreddine Saoudi.
Après trois semaines d’encadrement, les travaux de ces auteurs seront proposés à des metteurs en scène avant d’intégrer des étudiants de l’Institut supérieur des métiers et des arts de la scène, et ceux de l’Institut national de musique en vue du montage du spectacle, indiquent les promoteurs du projet. Cette résidence sera organisée chaque année afin de « contribuer à l’émergence d’auteurs, de metteurs en scène et de techniciens de théâtre », a indiqué Ziani Cherif Ayad.