Rentrée scolaire

RENTRÉE SCOLAIRE ET UNIVERSITAIRE : C’est toujours le flou !

Rien n’est encore clair en ce qui concerne les prochaines rentrées universitaire et scolaire. Si le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a déclaré que la reprise des élèves reste liée à l’évolution de la situation sanitaire, et qu’aucune date officielle n’a été fixée dans ce sens, le ministre de l’Enseignement supérieur, Abdelbaki Benziane, a indiqué hier que la rentrée universitaire risque de ne pas avoir lieu le 19 septembre prochain, car «cette date est une proposition seulement».

La question de la reprise des cours dans les deux secteurs, n’étant pas tranchée, laisse les étudiants, les parents et les élèves dans le flou. Cet état de fait a même laissé place à des suppositions et des rumeurs faisant état que la rentrée scolaire sera décalée jusqu’au mois de janvier. Contacté à ce propos, le porte-parole du syndicat (CNAPESTE), Messaoud Boudiba, a qualifié cette information d’ « infondée ». Selon lui ; «elle ne provient d’aucune source officielle, et les parents ne devraient pas croire tout ce qu’ils entendent». Pour Boudiba, la seule déclaration qu’il faudrait prendre en compte, est celle du Premier ministre, Abdelaziz Djerad, qui, faut-il le rappeler, avait déclaré dimanche à partir d’Annaba, que la rentrée scolaire reste liée à l’évolution de la situation sanitaire, ce qui fait que celle-ci n’aura pas lieu le 4 octobre prochain. Toujours dans le même cadre d’idées, Messaoud Boudiba a estimé que les opérations liées au Baccalauréat dont notamment les corrections «ne permettent pas à ce que la rentrée des élèves soit organisée le 4 octobre 2020 ». D’après lui, la reprise des cours pourrait se faire vers la fin du mois d’octobre ou début novembre mais en tout cas « pas avant le 15 octobre », a-t-il dit. Pour rappel, le Premier ministre avait assuré que la réouverture des établissements scolaires se fera uniquement une fois que la situation épidémiologique se stabilise. Notant une amélioration progressive, dans ce domaine, Djerad a affirmé que cette ouverture aura lieu dans un proche avenir, après qu’elle soit tranchée avec le comité scientifique chargée du suivi et de l’évolution du COVID-19.

«Le MERS propose le 1er décembre»
Du coté du secteur de l’enseignement supérieur, la question de la reprise des cours n’est également pas tranchée. Le ministre, Abdelbaki Benziane, a fait savoir hier que la date du 19 septembre «n’est pas un choix définitif» et que son département à fait «d’autres propositions» au Premier ministre qui aura à prendre la décision définitive. Il a indiqué que pour les nouveaux bacheliers, son département propose la date du 1er décembre pour qu’ils puissent faire leur rentrée à l’université.
Ania Nait Chalal