LA PRIMATURE DÉMENT LA SUPPOSÉE ANNULATION, PAR LA PRÉSIDENCE, DE LA DÉCLARATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE DU GOUVERNEMENT : Ouyahia parle d’un report pour cause d’agenda

Tout compte fait, la Déclaration de politique générale du gouvernement reste de mise, quoique la date du rendez-vous n’ait pas encore été annoncée, contrairement aux rumeurs colportées, ça et là, au cours de ces derniers jours.

En effet, les informations rapportées au sujet d’une annulation par la présidence de la République de sa présentation devant le Parlement, comme il en est d’usage, s’avèrent non fondées, à en croire un communiqué des services du Premier ministère. «Les services du Premier ministre démentent cette information», pouvait-on lire sur un communiqué laconique, publié hier, sur le site web de la Chefferie du gouvernement. Une réponse-démenti qui renvoie donc aux informations rapportées, mardi, par un quotidien national arabophone, et lesquelles ont été reprises, le jour même, par des sites d’information. Si maintenant il rejette tout projet ou décision portant annulation de ce rendez-vous, Ouyahia révèle néanmoins un «retard» accusé dans la présentation de la Déclaration de politique générale. Un contretemps qu’il justifie par «un agenda politique et diplomatique très chargé». Preuve en est au motif avancé, explique le communiqué, «le Premier ministre recevra, du 16 au 18 de ce mois, son homologue de la République de Corée.»
à travers cette sortie, aussi mince soit-elle la forme qui lui a été donnée, le Premier ministre, comme pour mettre fin à toute polémique sur la question, s’adresse directement aux «médias» qui «ont affirmé que la présidence de la République aurait demandé au Premier ministre de ne pas présenter la Déclaration de politique générale du gouvernement devant le Parlement. Ces mêmes médias ont affirmé aussi que cette présentation était prévue pour le 16 décembre.», écrit le Premier ministère. Conscient de la portée d’une information de presse sur l’opinion publique, surtout lorsque ce qui est rapporté est dénué de sens, Ouyahia veut donner le ton en quelque sorte aux différents départements du gouvernement qu’il dirige. Fin novembre dernier, dans son discours de clôture de la rencontre Gouvernement-walis, le Premier ministre a instruit tous les responsables et cadres ministériels et des institutions de l’état à adopter une communication institutionnelle adaptée au contexte de l’évolution des nouvelles technologies.
Aussi, il a invité ses vis-à-vis à démentir toute rumeur rapportée et visant telle ou telle institution de la République, comme il a mis en garde contre les fausses informations diffusées sur les réseaux sociaux qui leur commanderaient de communiquer avec efficacité et célérité.
Farid Guellil