La plus longue éclipse de la lune du 21e siècle visible vendredi prochain

Une éclipse totale de la lune, la plus longue du 21ème siècle avec une durée de 103 minutes, sera visible vendredi prochain, a indiqué lundi le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique. Le CRAAG note que les circonstances de cette éclipse en Algérie «seront particulières puisque la lune se lève juste avant le soleil et qu’à ce moment-là, la lune sera partiellement éclipsée déjà», ajoutant que «la lune commencera à entrer dans l’ombre de la terre à 19h24 alors qu’à Alger, elle ne se lèvera qu’à 19h51. Elle n’entrera pleinement dans l’ombre de la terre qu’à 20h30. La phase de totalité durera jusqu’à 22h13, soit 1 heure 43 minutes de totalité». La lune prendra alors une couleur rougeâtre et sera rouge sombre autour du maximum de l’éclipse qui aura lieu à 21h22, note le CRAAG qui explique que le phénomène peut être observé à partir de n’importe quel endroit avec un horizon Est dégagé. Selon le CRAAG, la prochaine éclipse lunaire totale aura lieu le 21 janvier 2019.
Elle sera visible très tôt le matin avant le lever du soleil. Une autre éclipse totale lunaire aura également lieu le 16 juillet 2019 dans presque les mêmes conditions que celle attendue vendredi (27 juillet) prochain. L’évènement sera couvert par le CRAAG en ouvrant au grand public un stand au niveau des Sablettes (Alger) de 18 à 23 heures.

Un incident sur une canalisation de transport de gaz naturel à Oran
Un incident sur une canalisation de haute pression de transport de gaz naturel a été enregistré, dimanche à Oran, en raison de l’atteinte de cette canalisation par un engin mécanique, a indiqué la Société algérienne de gestion du réseau de transport de gaz (GRTG) dans un communiqué. L’incident sur cette canalisation de haute pression de diamètre 04, alimentant la localité de Messerghine (Oran) a engendré une perforation de la conduite et fuite de gaz, nécessitant une réparation par remplacement d’un tronçon de la conduite, précise la même source. Un périmètre de sécurité a été établi et les mesures nécessaires ont été prises pour maitriser l’incident et interrompre la fuite, a-t-on souligné. Entamés vers 10h45, les travaux de réparation étaient programmés pour une durée de 5 heures. L’alimentation en gaz de la localité de Messerghine a été interrompue à l’entame des travaux et devait reprendre à partir de 15h. Une cellule de crise a été chargée de suivre l’évolution des paramètres de fonctionnement du réseau gaz pendant toute la durée des travaux. Filiale du Groupe Sonelgaz, la GRTG est chargée d’exploiter, entretenir et développer le réseau de transport de gaz naturel pour le marché national de gaz, soit un réseau de 21 250 km.

Dix blessés dans un accident de la circulation à El Tarf
Dix personnes ont été blessées, dimanche, dans un accident de la route survenu près de la commune de Drean à El Tarf, sur un tronçon routier de la route nationale (RN) N 16 reliant Annaba à Souk Ahras, a indiqué le chargé de communication à la direction des services de la protection civile. Selon la même source, l’accident s’est produit quand un bus de transport de voyageurs a heurté de plein fouet un poids lourd qui le devançait de quelques mètres. Trois (03) passagers ont eu des blessures jugées graves alors que les (06) six autres ont été sous le choc, a ajouté la même source, précisant que les victimes ont été transférées au service des urgences de l’hôpital de Drean. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes exactes de cet accident de la circulation.

25 détenus s’évadent d’une prison en Indonésie
Les autorités indonésiennes ont intensifié les recherches dans leur traque des 25 détenus qui se sont évadés d’une prison de Papouasie, province de l’est du pays, a indiqué lundi la police locale. Six des 31 détenus qui se sont échappés de la prison de Doyo dimanche ont été arrêtés mais les 25 autres sont toujours en fuite, selon la même source.
«Nous avons déployé des policiers pour les rechercher, sécuriser les frontières, le port, l’aéroport et aussi pour mettre en place des mesures de sécurité particulières dans la prison», a déclaré le directeur de la police de Jayapura, capitale de la province. Les évasions de prison ne sont pas rares dans l’archipel d’Asie du Sud-Est. En mai 2017, plus de 200 détenus s’étaient volatilisés après une évasion en masse dans une prison surpeuplée sur l’île de Sumatra.
Un mois plus tard, quatre détenus étrangers incarcérés à Bali avaient creusé un tunnel pour s’échapper d’une prison de l’île touristique. La police en a arrêté trois quelques jours plus tard sur l’île voisine du Timor oriental, tandis que le quatrième, un Australien, est toujours en fuite.

Scandale autour de l’emprisonnement par erreur d’un homme noir au Brésil
Le calvaire d’un homme noir emprisonné pendant plus d’une semaine à Rio de Janeiro pour avoir été confondu avec un suspect sous prétexte qu’il était chauve comme lui et avait «la même couleur de peau» a suscité un tollé au Brésil, selon les médias. «Ca ne change pas et ça ne va jamais changer. La société est raciste et le sera toujours. La justice aveugle et pleine de failles», a déclaré Antonio Carlos Rodrigues à plusieurs médias brésiliens à sa sortie de prison, vendredi soir. La Police civile de Rio de Janeiro a affirmé dimanche qu’une enquête avait été ouverte «pour établir les responsabilités». Chauffeur de voiture de transport, agé de 43 ans, Antonio Carlos Rodrigues avait été arrêté le 13 juillet, accusé d’avoir participé à un vol à main armée au consulat du Venezuela. Pour l’identifier, les policiers se sont appuyés uniquement sur des photos publiées par le chauffeur sur les réseaux sociaux, comparées avec une vidéo des caméras de surveillance du consulat, sur lesquelles le suspect porte des lunettes de soleil. Dans un rapport rendu public par le site d’information G1, la commissaire chargée de l’enquête indique une ressemblance au niveau de «la couleur de peau, la forme du nez et du visage», soulignant certains aspects comme la calvitie et «les grandes oreilles, pointues et décollées». «C’est une erreur grotesque». «N’importe qui peut reconnaître les différences physiques entre les deux», a déploré le frère d’Antonio Carlos Rodrigues sur G1. La famille elle-même a mené l’enquête et a obtenu d’autres images de caméras de sécurité montrant que le suspect apparaissant sur celles du consulat était déjà en prison, après avoir été arrêté quelques jours plus tard pour un autre vol à main armée.

Un député sud-coréen soupçonné de corruption se suicide
Un député sud-coréen qui était visé par une enquête sur des faits de corruption a mis fin à ses jours à Séoul, a annoncé lundi la police. Roh Hoe-chan en était à son troisième mandat de député, élu sous la bannière du Parti de la justice (gauche). Il était soupçonné d’avoir reçu 50 millions de wons (37.000 euros) de «Druking», un blogueur lié à de nombreux hommes politiques et actuellement jugé pour avoir utilisé illégalement des programmes informatiques permettant d’influencer l’opinion sur Naver, le premier portail internet de Corée du Sud. Il est accusé d’augmenter artificiellement le nombre de réponses positives à des commentaires postés sur Naver pour soutenir ou critiquer tel ou tel homme politique. Dans un mot laissé dans un appartement de Séoul, Roh a reconnu avoir reçu de l’argent du blogueur, mais nié lui avoir accordé en retour quelconque faveur politique, selon l’agence sud-coréenne Yonhap. Certains médias rapportaient qu’il devait être prochainement entendu par les enquêteurs. Roh, qui a été retrouvé mort au pied d’un immeuble après s’être vraisemblablement défenestré, mena une brillante carrière d’avocat spécialisé dans les droits de l’Homme avant d’être élu en 2004.