Groupe d'action marocain pour la Palestine

FRONT ANTI-NORMALISATION : Le Makhzen reste sourd face à l’indignation des Marocains

Une nouvelle manifestation dénonçant les relations entre l’entité sioniste et le régime marocain suite à la normalisation des relations, longtemps restées en secret, a été organisée vendredi devant le Parlement marocain, par des ONG locales et des militants dont ceux du Front marocain pour la Palestine et contre la normalisation.
C’est pour la énième fois que les citoyens marocains se sont donnés rendez-vous, dans la rue marocaine, et cette fois-ci devant les représentant du peuple, les députés en l’occurrence, pour leur rappeler que les Marocains s’opposent à toute relation avec l’entité sioniste et réitérer leur solidarité et soutien avec le peuple palestinien en lutte contre la colonisation sioniste de la Palestine.
Brandissant des drapeaux palestiniens et scandant des chants condamnant la politique du Palais royal favorisant les relations avec l’entité sioniste que le soutien inconditionnel à la cause du peuple palestinien, les centaines de manifestants n’ont pas raté l’occasion pour décrier les responsables marocains dans leur course vers l’entité sioniste, à leur tête le chef de la diplomatie du royaume de Mohamed VI et aussi les signataires de l’accord de la normalisation, les membres du parti islamiste de Benkirane et El-Othmani, ce dernier à la tête du gouvernement a paraphé les accords en déroulant le tapis rouge aux responsables israéliens.
Présent à la manifestation, Amine Abdelhamid, ex- secrétaire général de l’association marocaine de défense des droits humains (AMDH), militant du Front marocain pour la Palestine et contre la normalisation a déclaré que « aujourd’hui, (vendredi : Ndlr) nous sommes devant le Parlement pour protester contre les actes hideux commis par le responsable, du bureau de liaison de l’entité sioniste au Maroc », allusion à la récente grossière affaire de mœurs et de malversations financières qui a éclaboussé de hauts cadres diplomatiques et politiques au sein du bureau de liaison de l’entité sioniste à Rabat, non sans condamner comme les manifestants présents devant le parlement, pour la énième fois,  les relations Rabat –Tel Aviv, les qualifiant de trahison pour les peuples marocain et palestinien et aussi pour les libres de ce Monde ». Le militant Amine Abdelhamid a eu à souligner dans ces déclarations que « la dignité du Maroc n’est pas à vendre et que la normalisation doit cesser », a-t-il lancé. Les députés marocains sans surprise , sont restés sourds aux appels des centaines de Marocains qui devant le siège du parlement ont incendié par un geste symbolique le drapeau de l’entité sioniste, dont les responsables marocains ne se lassent de le saluer, et de dérouler le tapis rouge aux plus hauts responsables de l’entité sioniste, civils ou militaires, les assassins d’enfants palestiniens, depuis 1948. Les manifestants ont réitéré à cette occasion, leur détermination à poursuivre leurs actions pour manifester leur opposition à la politique étrangère du Royaume de Mohamed VI et de son gouvernement, non sans manquer de souligner que la normalisation avec Israël «  est une menace pour le Maroc et serve les intérêts de l’entité sioniste » a lancé un des manifestants.
Karima B.