sénateur

Décès du sénateur américain John McCain à l’âge de 81 ans

Le sénateur américain John McCain est décédé samedi à l’âge de 81 ans d’un cancer du cerveau contre lequel il luttait depuis un an, a annoncé son bureau. «Le sénateur John Sidney McCain est mort à 16h48 le 25 août 2018. Près du sénateur se trouvaient quand il est décédé son épouse Cindy et leur famille», a indiqué le bureau du sénateur républicain dans un communiqué, ajoutant que le défunt «a servi fidèlement les États-Unis pendant 60 ans». La famille du sénateur avait annoncé vendredi qu’il avait décidé de mettre fin à son traitement contre le cancer incurable du cerveau dont il souffrait. John McCain était soigné depuis juillet 2017 pour un glioblastome, une forme de cancer très agressive avec un très faible taux de survie.

France : L’ONU critique le licenciement d’une salariée voilée
Le Comité des droits de l’Homme de l’ONU a critiqué le licenciement d’une salariée voilée d’une crèche française, estimant qu’il s’agit d’une «atteinte à la liberté de religion», et a invité la France à l’indemniser. Ce Comité, qui dépend du Haut-Commissariat pour les droits de l’Homme de l’ONU, est composé d’experts indépendants. Il rend des avis mais n’a pas de pouvoir de contrainte. Licenciée en 2008, cette Française avait été déboutée à deux reprises par les tribunaux. Mais dans un arrêt de mars 2013, vivement critiqué, la chambre sociale de la Cour de cassation lui avait donné raison, estimant que «s’agissant d’une crèche privée», le licenciement constituait «une discrimination en raison des convictions religieuses». Son licenciement avait été confirmé par la Cour de Cassation en 2014. Dans ses conclusions, le Comité de l’ONU a noté que «l’interdiction qui lui a été faite de porter son foulard sur son lieu de travail constitue une ingérence dans l’exercice de son droit à la liberté de manifester sa religion».

Incendie dans un hôtel du nord de la Chine : le bilan s’alourdit à 20 morts
Le bilan de l’incendie qui a éclaté samedi matin dans un hôtel de Harbin, capitale de la province chinoise du Heilongjiang (nord-est), s’est alourdi à vingt morts après la découverte d’un nouveau cadavre, a confirmé le département local du contrôle des incendies. L’incendie meurtrier a éclaté samedi à 04h36 au Beilong Hot Spring Leisure Hotel, dans l’arrondissement de Songbei. Le feu a été éteint à 07h50, selon la même source. Dix-huit corps ont été trouvés sur les lieux et une personne est morte à l’hôpital samedi. Les pompiers ont découvert un nouveau corps sans vie dimanche à 14 heures. Un total de 23 blessés sont pris en charge dans des hôpitaux locaux. L’incendie a ravagé une zone d’environ 400 mètres carrés et le propriétaire de l’hôtel, du nom de Zhang, a été arrêté samedi. Une enquête plus approfondie est en cours.

Un avion de combat s’écrase en Iran
Un avion de chasse s’est écrasé dimanche dans le sud de l’Iran et son pilote a été tué, a rapporté un média d’État. L’appareil, un F5 américain utilisé pour les entraînements, s’est écrasé alors qu’il tentait d’atterrir à Dezfoul, dans la province de Khouzestan (sud-ouest), a indiqué l’agence officielle Irna. Le pilote a été tué mais le co-pilote a survécu et a été hospitalisé après cet accident dont la cause reste inconnue.

Mobilisation pour désamorcer une bombe oubliée en Allemagne
Importante opération dans l’ouest de l’Allemagne. Une équipe de déminage a désamorcé dimanche avec succès une bombe non explosée datant de la seconde Guerre mondiale, au terme d’une opération qui a provoqué l’évacuation de 18 500 personnes à Ludwigshafen. La bombe aérienne de 500 kilos, probablement larguée par les forces américaines, avait été découverte au cours de travaux de construction plus tôt cette semaine. « Bonne nouvelle: la bombe a été désamorcée ! Les résidents peuvent rentrer chez eux », a tweeté la municipalité de Ludwigshafen sur son compte officiel. Elle a également posté une photo de la bombe fraîchement déterrée, attachée sur une palette avant d’être enlevée de la zone. Par sécurité, les autorités de la ville avaient ordonné aux habitants vivant dans un rayon de 1 000 mètres autour du site de quitter leurs domiciles à 8 heures. La fin de l’opération a été annoncée peu après 14h. Plus de 70 ans après la fin de la guerre contre l’Allemagne nazie, les services de déminage doivent régulièrement neutraliser des bombes et obus de l’époque, découverts lors de chantiers de construction ou dans des forêts, des champs et même parfois des jardins.

La tempête Lane quitte Hawaï, sans trop de dommages
L’ouragan Lane, devenu samedi simple tempête tropicale, quittait lentement les îles Hawaï après y avoir déversé des pluies torrentielles qui ont fait des dégâts mais pas de victimes. Lane, arrivé au large des îles américaines en ouragan de catégorie 5, la plus élevée, avait assez vite faibli, jusqu’à devenir vendredi soir (samedi matin GMT) une simple tempête tropicale. Samedi après-midi (dans la nuit de samedi à dimanche GMT), il se trouvait à quelque 300 km au sud-ouest d’Honolulu, et continuait à se déplacer vers l’ouest à la vitesse de 15 km/h. Les alertes ont été levées, à l’exception du risque d’inondation brusque, et samedi après-midi, tous les ports et aéroports opéraient à nouveau normalement. Le passage de Lane a provoqué beaucoup moins de dégâts qu’on ne le craignait avant son arrivée: des inondations, quelques glissements de terrain, dont plusieurs bloquant une des principales routes du pays.