De la viande avariée à la viande de mulet : Ce que la cupidité fait consommer aux Algériens

À l’issue d’une opération de contrôle inopinée, les éléments de brigade mixte de la wilaya de Constantine ont découvert, un abattoir clandestin distribuant de la viande de mulet. C’est ce que nous a révélé une source sûre qui précise que ce même abattoir écoule, au quotidien, une moyenne de 3 tonnes de viande incontrôlées et impropre à la consommation via un réseau de bouchers et de transformateurs dont la plupart opèrent dans la clandestinité. Le constat vétérinaire dressé sur le lieu a fait ressortir que plusieurs vaches sont atteintes de tuberculose.
En attendant les conclusions de l’enquête approfondie déclenchée sur ordre du wali, huit personnes ont été arrêtées, d’importantes quantités d’abats ont été saisies au niveau de trois boucheries qui s’approvisionnaient régulièrement auprès de cet abattoir clandestin.
Les bouchers ont été présentés devant le procureur de la république près la cours de Constantine, lequel a ordonné l’ouverture d’une enquête judiciaire.
À préciser que parallèlement à la mise en vente de viande d’ânes et d’autres animaux, certains esprits cupides et impitoyables n’hésitent pas à vendre de la viande avariée sous forme de viandes hachée ou Merguez aux consommateurs avec comme stratagème utilisé pour contrecarrer la vigilance du client, mélanger des quantités d’épices et d’aromes à la viande avariée.
D’ailleurs Parallèlement, et durant la même journée, des unités de la police relevant de la brigade de Constantine, en collaboration avec des agents de contrôle relevant de la direction du commerce et un médecin vétérinaire relevant de la direction de l’agriculture, ont procédé à la perquisition d’une boucherie située à la nouvelle ville Ali Mendjli. Cette perquisition a été menée après la réception d’informations attestant que le propriétaire de la boucherie récolte de la viande avariée pour ensuite la transformer en viande hachée et merguez qu’il revend à des consommateurs. Le propriétaire de la boucherie a été présenté devant le procureur. Près de 200 kg de viande avariée ont été retrouvés chez le boucher en question et ont été détruites.
La prolifération des abattoirs clandestins étant devenue un phénomène qui tend à se généraliser dans l’ensemble du territoire national, et l’esprit de cupidité qui s’empare de la majorité des commerçants inquiètent à plus d’un titre le consommateur Algérien qui, par naïveté ou par pur inconscience, préfère s’approvisionner auprès d’établissements dits traditionnels ou auprès des vendeurs occasionnels.
Zacharie S Loutari