Culot par kilos de faux dévots !

Par Hafidh A. Settar

À peine quelques jours amorcés du mois de piété et voilà que ça tire de partout sur le pauvre jeûneur du bas de l’échelle, voire même pour ceux désespérément agrippés à quelques échelons plus haut.

C’est que hop, d’un seul coup du jour au lendemain, des produits nutritifs de base, mais capitaux pour l’organisme par jeûne doublé de grandes chaleurs, voient leurs prix tripler au point de ne plus être qu’à la seule  portée de riches milliardaires et de quelques misérables millionnaires…

- Non, mais t’as vu la pastèque si désaltérante passer de 4 000 à 14 000
-sans assurance d’irrigation saine encore- le melon à 20 000 et la tomate, et tout et tout ?

Et dire que d’entre tous ces commerçants en amont et en aval de la chaîne de la grosse arnaque du marché, une grande flopée -quand ce n’est pas la plus grande- court à la mosquée, le tapis sur l’épaule dans un m’as-tu-vu bien ostentatoire.

Croyant gruger le Seigneur (asstaghfiroû Allah !) après avoir l’avoir fait de leurs semblables !

C’est qu’ils ont par kilos de culots, ces faux dévots !

Que la Géhenne ouvre ses entrailles!

H. A. S.