Quand Alioui fait dans la fantasia…

Par Hafidh A. Settar

L’anonymat, ça tue à petit feu, paraît-il. Et pour s’en prémunir parce que ne pouvant en souffrir, l’auguste président de la non moins auguste UNPA, Mohamed Alioui, semble avoir mis le pied à l’étrier pour rester dans   le propos de ces fantasias, apanage  des foules paysannes.

Késako ?

N’ayant apparemment plus d’appuis ni en haut lieu, ni même en bas lieu, tiens ; le patron national des fellahs s’ingénie à en provoquer. Et le bonhomme vise haut et fort en encensant le général de corps d’armée, Gaïd-Salah. Pour quelques hauts faits d’armes antiterroristes comme l’ANP est en train de collectionner ces derniers temps ? Que nenni !

Tout simple : le président de l’UNPA apprécie plus que de mesure l’usage de la langue arabe aux frontons des différents départements du ministère de la Défense ! Et rien que ça !

Il fallait vraiment faire cabrer le pur-sang arabe pour arriver à un pareil baroud d’honneur. Fantasia, quand tu nous tiens !

H. A. S.