« Spécifique : chah fik ! »

Par Hafidh A. Settar

Quand un «chabrougue» tire trop sur la corde raide de l’iconoclasme  en plein Hémicycle, ça donne forcément un bouffon doublé d’un pitre et triplé d’un mytho-psycho, dont les contorsions tirent le rire et le fou rire à nos augustes «nouab», émargeant cash à 40 briques et quelques poussières en avantages divers. Mais qui pour préserver l’image de marque et le fard aux mille couleurs de l’Algérie

C’est que trop de débilités tuent l’intelligence, la prestance, les valeurs et l’échelle des valeurs.

L’assassinat moral d’une nation, ça existe. Parce que des «spécifiques existent».

Trop clown pour être conscient, Tahar Missoum n’a sûrement jamais mesuré la portée de ses c… surtout que Ould-Kelifa et tout son staff du marketing semblaient s’en accommoder. À présent que l’hystérique député de Médéa est éjecté pour six séances pleines, le président de l’APN peut toujours l’emmener chez lui pour plein de séances de pitreries, l’Hémicycle étant une structure sérieuse et solennelle !

On persiste et signe : «chah fik, ya Spécifique ! »

H. A. S.