votep5

CAMPAGNE ÉLECTORALE : Les panneaux d’affichage « ont horreur » du vide

Pour son deuxième jour consécutif, la campagne électorale, qui s’étalera sur trois semaines, a été marquée par un début « timide », à cause de l’absence des candidats sur le terrain pour présenter leurs programmes, et les panneaux d’affichage qui étaient quasiment vides dans les différents quartiers à Alger notamment.

En effet, les listes électorales propres aux candidats aux élections locales, prévues le 27 novembre, ont connu une présence « timide », dans les espaces d’affichage qui leur sont consacrés, au 1e jour de la campagne électorale, au moment où un nombre d’animateurs de la campagne imputent cette situation à « un retard » dans l’approbation de certaines listes électorales. Un constat qui peut être remarqué par chacun lors d’une balade ou promenade dans les rues de la capitale. Selon l’APS, la commune de Bab El-Oued et ses quartiers populaires, la place d’El-Kettani les panneaux d’affichage consacrés à des noms des candidats pour la prochaine échéance ont été installés, les listes concernées par ce rendez-vous sont définitivement absentes. Même constat au niveau de la commune de la Casbah, en arrivant à la Place des martyrs, les affiches paraissent « sans âme » à proximité de la Grande mosquée, en passant par celles ayant été installées à proximité du port d’Alger, jusqu’aux affiches se trouvant à proximité du jardin Sofia. La même scène se répète dans les espaces publics de la commune de Sidi M’hamed qui ne « portent » aucune photo de ceux désirant parvenir à l’APC ou l’APW, tandis que ces affiches paraissent au milieu de la place du 1e Mai, à proximité de l’hôpital Mustapha Pacha « vides »de toute liste électorale. Pour le directeur de la campagne électorale du Mouvement El-Bina, Abdelouahab Kali, l’absence d’affiches « est une affaire d’organisation », motivée par le retard accusé par l’ANIE dans l’acceptation de quelques listes. L’affaire ne concerne pas uniquement la capitale, où le Mouvement propose 26 listes APC et une liste APW, mais plusieurs wilayas du pays, a-t-il expliqué.
Par ailleurs et concernant les meetings d’autres candidats qui ont programmé de rencontrer les citoyens dans des salles dans les differentes wilayas du pays, à l’instar du parti de Tayeb Zitouni le RND et celui d’Abdelkader Bengrina le mouvement d’El-Binaa, nous avons remarqué la non application du protocole sanitaire mis en place par l’Anie et le ministère de la Santé pour le bon déroulement de la campagne électorale et le relâchement flagrant dans les gestes barrières contre la propagation du virus corona notamment en cette période où nous assistons à une augmentation des cas de contamination dépassant la barre des 100, et au moment où les médecins et les professionnels de la Santé multiplient les avertissements contre le laisser aller pour éviter une éventuelle quatrième vague de la covid-19. Cependant et pour éviter le pire, surtout que cette campagne, déclarée ouverte vingt-trois (23) jours avant la date du scrutin et s’achèvera trois (3) jours avant, conformément à l’article 73 de la loi portant régime électoral, l’autorité nationale indépendante des élections est obligée à rappeler les candidats à l’ordre.
Sarah O.