Arrestation

Arrestation d’une bande de malfaiteurs à El Tarf

Les services de la police judiciaire de la sûreté de daïra de Boutheldja (El Tarf) ont mis fin aux agissements criminels d’une bande de malfaiteurs composée de trois (3) individus, spécialisés dans le vol sous la menace d’armes blanches de vacanciers en quête de location au niveau de la wilaya, a-t-on appris samedi auprès du chargé de communication de la sûreté de wilaya. Agissant sur la base d’une information faisant état d’une bande de malfaiteurs recourant à la ruse pour attirer des vacanciers résidant en dehors de la wilaya en quête de location saisonnière au niveau de cette wilaya frontalière, avant de les délester de leurs biens sous la menace d’armes blanches, les services de la police sont parvenus à identifier les présumés auteurs originaires des wilayas de M’sila, Skikda et El Tarf, a ajouté le commissaire principal, Mohamed Karim Labidi. Une souricière a été, à cet effet, mise en place par les services de la police qui ont associé deux victimes, deux vacanciers de la wilaya de Biskra, pour appréhender un premier suspect puis ses deux complices. Une importante somme d’argent en dinars et divers autres objets (téléphones portables, sacs ) subtilisés par les mis en cause ont été récupérés par les services de la police qui ont mené cette opération en étroite coordination avec les services de police de la daïra de Ben M’Hidi, a précisé la même source. Poursuivis pour association de malfaiteurs spécialisés dans l’agression sous la menace à l’arme blanche, ces trois individus, âgés entre 20 et 30 ans, ont été présentés devant le magistrat instructeur près le tribunal correctionnel d’El Tarf qui a ordonné leur placement sous mandat de dépôt, a déclaré le commissaire Labidi. Cette opération s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes, notamment en cette période estivale où un rush de vacanciers avait été enregistré dans la wilaya avant la récente fermeture des plages pour endiguer la pandémie.

La terre a tremblé à Ain Defla
Une secousse de magnitude 3,1 degrés sur l’échelle ouverte de Richter a été enregistrée samedi à 09H28 dans la wilaya de Ain Defla, a annoncé le Centre de recherche en astronomie astrophysique et géophysique (CRAAG), dans un communiqué. L`épicentre de la secousse a été localisé à 2 km sud-Ouest de Ain Bouyahia (W. Ain Defla ), précise la même source.

Un mort et deux blessés dans un accident de la route à M’sila
Une personne est morte et deux (2) autres ont été blessées dans un accident de la route survenu samedi au niveau du chemin de wilaya 1 au lieudit «Chat El Hodna» relevant de la commune de M’sif (M’sila), a-t-on appris auprès des services de la Protection civile de la wilaya. L’accident s’est produit suite au dérapage et au renversement d’un véhicule touristique à bord duquel se trouvaient les victimes qui ont été transférées à l’hôpital de Magra, a précisé la même source. Une enquête a été ouverte par les services territorialement compétents afin de déterminer les causes de l’accident.

Des médecins saoudiens parviennent à séparer un bébé d’un jumeau parasite
Une équipe de médecins en Arabie saoudite a séparé un bébé yéménite d’un jumeau parasite, ont indiqué les autorités, marquant son 50e intervention réussie sur des jumeaux conjoints. Aïcha Ahmad Saïd est née complètement développée mais avec une zone pelvienne élargie et une paire supplémentaire de membres inférieurs, a indiqué le quotidien saoudien de langue anglaise Arab News. Vingt-cinq membres du personnel médical comprenant des médecins, techniciens et infirmiers ont participé à cette opération qui a duré 7h45, selon le centre étatique King Salman Humanitarian Aid and Relief Center.
«L’opération s’est très bien passée (…). La coordination au sein de l’équipe était excellente», a indiqué au journal Arab News le Dr. Abdallah al-Rabeeah, chef de l’équipe. «Le bébé est réveillé et ouvre les yeux (…), il a même réagi au contact de sa mère dès sa sortie de la salle d’opération. Nous sommes heureux, nous célébrons le 50e succès et nous continuerons à aider ceux qui en ont besoin», a ajouté le médecin. Le jumeau parasite, connu aussi sous le nom de «foetus in foetu», est une anomalie de grossesse gémellaire parfois décelée avant la naissance par échographie. Mais elle passe parfois inaperçue et l’enfant grandit avec le foetus parasite de son jumeau. Une fois découvert, une intervention chirurgicale est nécessaire pour le retirer.
L’agence de presse officielle saoudienne SPA a indiqué que Aïcha était originaire de la province d’Al-Mahra, au Yémen en guerre et en proie à une grave crise humanitaire.

Groenland : une vague de chaleur provoque un épisode de fonte «massive» de la calotte glaciaire
Une vague de chaleur au Groenland, avec des températures plus de dix degrés supérieures aux normales saisonnières, a provoqué cette semaine un épisode de fonte «massive» de la calotte glaciaire groenlandaise, ont averti des glaciologues. Depuis mercredi, la calotte glaciaire qui recouvre le vaste territoire arctique a fondu d’environ 8 milliards de tonnes chaque jour, soit le double du rythme moyen lors de la période estivale, selon les données du Polar Portal, un outil de modélisation géré par des instituts de recherche danois. Des températures inhabituelles de plus de 20 degrés, avec des records locaux, ont été enregistrées dans le nord du Groenland ces derniers jours, selon l’institut météorologique danois DMI. Sur le petit aéroport de Nerlerit Inaat, dans le nord-est du Groenland, le mercure a atteint 23,4 degrés jeudi, le plus haut niveau mesuré depuis le début des relevés de la station météo et plus chaud que la température maximale enregistrée au Danemark ce jour-là. Cette vague de chaleur, qui a également touché une grande partie de l’immense territoire arctique, s’est traduite par un rythme accéléré de fonte de la calotte glaciaire. A titre de comparaison, l’immense volume d’eau fondue relâché quotidiennement ces derniers jours – 8.000 milliards de litres d’eau douce – «suffirait pour couvrir de cinq centimètres d’eau l’ensemble de la surface de la Floride», souligne Polar Portal. Le record de fonte quotidien au Groenland, qui date de l’été 2019, n’a pas été battu, mais la partie du territoire groenlandais où la glace a fondu est plus grande qu’il y a deux ans, a précisé le site de surveillance arctique. Deuxième calotte glaciaire après l’Antarctique, avec une surface de près de 1,8 million de kilomètres carrés, la couche de glace qui recouvre le Groenland suscite l’inquiétude des scientifiques, alors que le réchauffement dans l’Arctique est trois fois plus rapide qu’ailleurs dans le monde. Son recul entamé il y a plusieurs décennies s’accélère depuis 1990 et ne cesse de s’emballer.

Covid -19 en France : 85% des contaminés hospitalisés non vaccinés
Près de 85% des personnes hospitalisées en France en raison du COVID-19 entre le 31 mai et le 11 juillet n’étaient pas vaccinées contre la maladie, selon une étude publiée vendredi par la Drees, service statistique des ministères dits «sociaux» du gouvernement. La Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques ajoute que «78% des décès à l’hôpital de patients atteints de la Covid concernent des personnes non vaccinées, alors que 11% concernent des personnes complètement vaccinées». Les patients intégralement vaccinés contre le COVID comptent pour environ 7% des admissions sur la période, selon cette étude de la Drees. Celle-ci note également que la part de patients présentant la mutation L452R du coronavirus SARS-CoV-2, caractéristique du variant Delta, «apparaît un peu plus élevée parmi les admissions en soins critiques que parmi les entrées en hospitalisation conventionnelle (…), suggérant que le variant Delta engendre «une proportion un peu plus élevée de cas graves». Selon les dernières données publiées par Santé Publique France, le nombre de patients admis en soins critiques en raison du COVID-19 a continué d’augmenter vendredi dernier en France, s’établissant à 1.072 au total (en hausse nette de 57 en 24h).
Un peu de plus de la moitié de la population française est désormais intégralement vaccinée contre la COVID-19 (avec un schéma complet d’une ou deux doses en fonction des vaccins et des antécédents), soit une couverture vaccinale largement inférieure au niveau requis pour atteindre l’immunité collective.
Selon le Conseil scientifique, avec la diffusion du variant Delta, l’épidémie ne pourrait désormais être contrôlée qu’avec une proportion de personnes vaccinées ou infectées atteignant 90% à 95% de la population.