APCP3

APPELÉES À JOUER LE RÔLE DE LOCOMOTIVE DANS LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE DU PAYS : 100 milliards de dinars pour les communes

Au titre du projet de la loi de Finances 2019, dans son chapitre inhérent aux Plans communaux de développement (PCD), une dotation budgétaire de l’ordre de 100 milliards de dinars a été orientée vers les collectivités locales, comme disposition incorporée par le gouvernement dans le texte, qui sera présenté, aujourd’hui, au débat des parlementaires de l’Assemblée populaire nationale.

En comparaison avec l’exercice précédent, il y a à constater le maintien de l’enveloppe budgétaire globale affectée aux communes, au moment où celles-ci subissent des coupes budgétaires depuis l’avènement de la récession économique dans le pays. Désormais d’ailleurs, la collectivité locale est soumise à de fortes pressions par la nouvelle orientation économique, qui la met ainsi au centre du développement du pays. C’est-à-dire, et c’est le cas désormais, les communes sont appelées à exploiter toutes les potentialités locales dans le but de générer une richesse susceptible de contribuer à la croissance économique nationale. S’il est vrai maintenant que le Code communal en vigueur n’offre pas une grande marge aux élus locaux, ce qui aurait permis de libérer les initiatives, un «bon maire», saura comment tirer profit d’un budget, aussi réduit fut-il. En attendant des jours meilleurs, les APC doivent attendre l’arrivée du nouveau texte du gouvernement qui prévoit de doter l’élu local de pleines prérogatives, surtout avec les nouvelles missions qui échoient aux communes, à l’exemple du prélèvement de la fiscalité et la parafiscalité locales. En pareille période de crise financière en effet, un élu ingénieux sait capter les capitaux, tirer une richesse d’un investissement rentable et sait comment créer des fonds propres.
C’est en tout cas ce qui explique le fait d’avoir en Algérie, quelque 200 communes seulement riches sur 1 200 autres qui se trouvent en situation de déficit. À ce titre, il est à rappeler que l’une des dispositions apportées par le projet de la LF-2019, offre la possibilité aux communes pauvres de recourir aux communes riches pour se faire prêter de l’argent.
Farid Guellil