SEDDIK CHIHAB, PORTE-PAROLE DU RND, À PROPOS DU BOYCOTT, DE PART ET D’AUTRE, DES COURS DE L’ARABE ET DE TAMAZIGHT : «Lorsqu’il y a de la surenchère, il y a de la manipulation et de l’échec» 

C’est peut-être la première réaction d’un parti politique au sujet du mouvement de protestation qui a touché plusieurs établissements scolaires dans la wilaya de Tizi-Ouzou, au sujet du boycott de l’enseignement de la langue arabe par les élèves, comme réplique à d’autres élèves, issus d’autres wilayas du pays, dont les parents boudent l’enseignement de la langue amazigh. Se trouvant, hier, en effet à Tizi- Ouzou, dans le cadre d’une réunion du Conseil de wilaya de son parti, le porte-parole du RND, Seddik Chihab, met en garde contre les manipulations. «Il faut tirer des conclusions de toutes ces pertes et agir autrement et avec intelligence pour le parachèvement du processus de construction démocratique en alliant les deux concepts que le président de la République a suggérés aux Algériens et qui sont la réconciliation nationale et le vivre ensemble afin de construire une société homogène et solidaire avec une démocratie apaisée», a-t-il suggéré avant d’appeler les élèves et leurs parents à faire preuve «de vigilance et d’intelligence pour échapper à la manipulation». Le cadre du parti d’Ahmed Ouyahia a saisi l’occasion pour lancer un appel aux collégiens et lycéens de cette wilaya qui entament une semaine de boycott des cours de la langue arabe, aussi bien qu’aux parents qui ont privé leurs enfants des cours de Tamazight, à ne pas répondre aux appels anonymes et à poursuivre leur scolarité. «Lorsqu’il y a de la surenchère, il y a de la manipulation et de l’échec et nous ne voulons pas que la constitutionnalisation de Tamazight soit un élément de divergence ou d’échec mais un élément rassembleur et de réussite», a soutenu le Porte-voix du RND.
Farid G.