Palestine

Amprès l’échec de la réunion du Conseil de sécurité sur les massacres d’Israël : Réunions d’urgence du Conseil des droits de l’Homme et de la Ligue arabe

Le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies tiendra une réunion spéciale, demain, vendredi, pour se pencher sur le carnage commis par l’entité sioniste contre les palestiniens manifestant pacifiquement, lundi dernier, pour marquer la grande marche du retour, à l’occasion du 70e anniversaire de la Nekba, jour de la création, mai 1948, d’Israël, sur les terres palestiniennes.

Alors que les blessées palestiniens, par les tirs de soldats israéliens, succombent à leurs blessures et d’autres continuent à être la cible de l’armée et des snipers de l’entité sioniste et tombent martyrs, le Conseil de sécurité a échoué à adopter, mardi soir, une résolution sur l’envoi d’une commission d’enquête indépendante, sur les massacres des palestiniens par Israël, un échec rendu possible, par les États-Unis, qui se sont opposés fermement à tout document de ce genre. Et pour que les crimes ne soient pas étouffer et impunis, c’est le Conseil des droits de l’Homme qui se réunira demain, au siège de l’ONU, à Genève, pour l’examen de «la situation de détérioration des droits de l’Homme dans les territoires palestiniens occupé» dont El Qods-est, a indiqué le porte-parole du Conseil, dans un communiqué. En attendant cette réunion du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, le peuple palestinien, rend dignement un dernier regard, aux 61 palestiniens tombés martyrs, des tirs des soldats de l’entité sioniste, soutenu par des milliers d’ hommes et de femmes libres à travers le monde, manifestant dans les plus grandes capitales du Monde : de Londres à Washington en passant par Paris et Berlin, exigeant que cesse l’injustice contre le peuple palestinien. Et c’est au moment où le monde célèbrent, le 16 mai, journée internationale du vivre ensemble, décrétée par l’ONU, Israël commettait des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre. L’entité sioniste a marqué ce rendez-vous mondial, en actionnant avec le soutien des États-Unis, qui inaugurait, en ce jour, son ambassade, à El-Qods occupée, en violation du Droit international, sa machine militaire meurtrière contre les palestiniens désarmés, manifestants à Ghaza, en Cisjordanie, dans des territoires occupés, à El –Qods occupée et en Palestine de 48. Les palestiniens ont réussi, lors de leurs manifestations pacifiques, lundi dernier, pour marquer les 70 années de la Nekba, à montrer à Israël d’abord et à ses alliées, principalement les États-Unis, et aussi à la communauté internationale, en général, qu’il demeure déterminer à faire valoir ses droits légitimes et reconnus et attaché à l’objectif principal, fixé par ces prédécesseurs sur la marche de la liberté, à vivre indépendant dans son État palestinien souverain et sa capitale El-Qods. Défiant toutes les manœuvres et il faut dire les complots qui n’ont cessé d’être monté, contre lui, pour conforter Israël dans sa colonisation expansionniste, en Palestine, depuis fin mars dernier, et à ce jour, le palestinien semble avoir pris en main son destin, pour façonner la suite à donner à son combat libérateur, notamment en choisissant de marcher pacifiquement vers les terres de ses grands parents et ses ancêtres, enracinant davantage, son droit légitime et reconnu, celui du droit de retour. Et c’est un jeune palestinien blessé, lundi dernier, par les tirs des soldats israéliens, qui l’affirme, dans ses déclarations aux médias, au moment où le personnel des urgences, le transportaient au bloc opératoire. « Je retournerai à la frontière encore, encore et encore » a-t-il lancé avec détermination et son oncle qui l’accompagnait, de réagir, s’adressant aux journalistes présents «vous le voyez, les jeunes ici sont très forts, c’est pour ça qu’Israël les redoute et qu’il cherche à les abattre » a-t-il précisé. Le carnage commis par Israël contre le peuple palestinien causant la mort de 62 victimes palestiniennes, dont des enfants, des adolescents, des femmes et des jeunes, vient de montrer encore une fois, que l’entité sioniste ne peut exister que par l’usage de la force et des moyens militaires, contre un peuple déterminé et décidé à ne pas cédé au diktat israélien et ceux qui pensent que la voix palestinienne tend à s’estomper. Les tirs meurtriers d’Israël sur les manifestants palestiniens ont et continue de susciter l’indignation internationale, et au niveau de la région arabe, la Ligue des pays arabe a décidé de tenir sa réunion, au Caire, sur ces derniers développements, dont le transfert de l’ambassade américaine de Tel-aviv à El Qods occupée, sans que des pays arabes, proches de la Maison blanche, principalement les monarchies du golf, n’ont tenté d’y changer le cours, bien au contraire, des sommes colossales sont versées, dans le portefeuille américain. Et c’est à la demande de l’Arabie saoudite, que les ministres arabes des Affaires étrangères, des pays membres de l’organisation d’Ahmed Abou Gheït, se rencontrent aujourd’hui, au Caire, Égypte, pour voir comment « faire face à l’agression israélienne contre le peuple palestinien et réagir à la décision illégale prise par les États-Unis de transférer leur ambassade à El Qods occupée » selon Hossam Zaki, secrétaire général adjoint de la Ligue arabe.
Karima Bennour