Non-respect du calendrier des examens scolaires : Benghabrit menace de sanctionner les transgresseurs

La ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghabrit, ne prend pas à la légère la question du non-respect du calendrier des examens par les chefs d’établissements. Selon la première responsable du secteur, les directeurs qui ont transgressé les instructions seront traduits devant le conseil de discipline.

S’exprimant, hier, en marge d’un séminaire national sur la culture de la paix et du vivre-ensemble chez l’émir Abdelkader, au siège de l’Institut national de la recherche en éducation, Banghabrit a, en effet, indiqué que trois directeurs d’écoles seront traduits dans les jours qui suivent en conseil de discipline pour n’avoir pas respecté le calendrier des compositions du troisième trimestre pour les élèves de classes normales et ceux concernés par les examens officiels. Selon l’inspecteur général au ministère de l’Éducation, Nedjadi Messeguem, il s’agit des responsables d’un établissement d’enseignement moyen (CEM) qui relève de l’académie d’Alger est, et de deux autres chefs d’établissements à Laghouat et à Djelfa. A noter que le ministère de l’Éducation avait pris la décision de reculer le plus possible les dates d’examens pour éviter l’absentéisme chez les élèves avant la fin des cours. À une question sur les préparatifs et la sécurisation des examens officiels, Nouria Benghabrit, a par ailleurs, assuré que tout a été mis en place pour que ces examens se déroulent dans de bonnes conditions. «Toutes les institutions de l’État sont préoccupées par la question de la sécurisation des examens de fin d’année », a-t-elle déclaré à propos, assurant qu’un grand effort est fourni dans ce domaine en coordination, notamment avec le ministère de l’Intérieur et des collectivités locales, et ce à travers la tenue de rencontres hebdomadaires, au niveau central et local depuis le début de l’année scolaire.
Ania Nait Chalal

SÉCURISATION DES EXAMENS SCOLAIRES
La Protection civile mobilisée
Un dispositif opérationnel, composé notamment de 40 000 agents d’intervention de la Protection civile, sera mis en place dans le cadre de la prévention et de la sécurisation des examens scolaires de fin d’année, a indiqué hier un communiqué de cette institution. Les services techniques de prévention de la Direction générale de la Protection civile ont effectué plusieurs visites de sécurité au niveau de l’ensemble des établissements scolaires et centre d’examens désignés pour abriter les examens scolaires, a précisé la même source. En plus des visites de prévention visant la sécurisation de ces lieux, un dispositif opérationnel sera mis en place, composé de 40 000 agents d’intervention, tout grade et fonction confondus, et 2 111 ambulances et 1 363 engins d’incendie seront mis en place et dont le déploiement sera appelé à prendre en charge l’ensemble des préoccupations liées à la sécurité des élèves et du personnel d’encadrement, a ajouté la même source. Le but de ces visites est de veiller à la conformité de l’ensemble des établissements scolaires et centres d’examens aux normes de sécurité et de garantir, de la sorte, la protection des utilisateurs, a expliqué la même source.
Ania NC