Mohamed Arkab chahuté par les travailleurs de Sonelgaz à Alger

ALORS QUE LE PEUPLE EXIGE LE DÉPART DE TOUT LE GOUVERNEMENT ACTUEL : Mohamed Arkab chahuté par les travailleurs de Sonelgaz à Alger

Les nouveaux ministres du gouvernement Bedoui rencontrent d’énormes difficultés pour effectuer des sorties de travail sur le terrain. Hier, c’est le tour du ministre de l’Énergie, Mohamed Arkab, accompagné par le Wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, d’être hués par les employés de Sonelgaz de Gué de Constantine, à Alger. Ainsi, une semaine, jour pour jour, après avoir eu des difficultés à sortir de l’aéroport de Tébessa, pour y effectuer une visite de travail, à cause de la mobilisation de citoyens qui se sont déplacés pour exprimer leur opposition au gouvernement de Bedoui et exiger son départ avec son staff ministériel,  le ministre de l’Énergie, Mohamed Arkab s’est retrouvé, dans la même situation. Le ministre a trouvé, en effet, des difficultés pour se rendre au siège de la Direction régionale du groupe de Sonelgaz, à Gué de Constantine, Alger, afin d’inaugurer, sur place, une annexe administrative. Les travailleurs, mobilisés en grand nombre, leur ont bloqué dès la matinée d’hier, l’accès principal,w l’empêchant d’accéder à l’intérieur du Groupe. Il a fallu la mobilisation d’un dispositif important de la Gendarmerie nationale. Et puis comme l’entrée, la sortie était également bloqué par les travailleurs qui ont par la suite décidé d’encerclé l’annexe administrative en question. C’est par des slogans « Silmya, silmya (pacifique, pacifique » et portant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : «gouvernement illégitime» les présents n’ont cessé de lancer à l’adresse de la délégation «système dégage».
Mohamed Amrouni