Alors que Chaouchi est suspendu pour 10 matchs : le président de l’USC radié à vie du football national

Ayant tenu tout le monde en haleine, la commission de discipline de la LFP a finalement tranché sur le dossier du match MCA-ESS, ainsi que celui du légendaire président de l’US Chaouia Abdelmadjid Yahi.
En effet, la commission en question a prononcé une interdiction à vie de toute fonction et/ou activité en relation avec le football pour Abdelmadjid Yahi, président de l’US Chaouia, et elle a infligé 10 matches de suspension pour le gardien du MC Alger Fawzi Chaouchi, et 4 matches pour le gardien de l’ES Sétif, Abderaouf Belhani. Concernant Yahi, la LFP a fait savoir que cette décision a été prise, suite aux déclarations aux médias faisant état d’arrangement de matchs par le concerné et réitéré au cours d’une émission TV en date 08 mai 2016.
«Attendu que lors de cette émission l’intéressé à reconnu avoir arrangé des rencontres contre payement sur ses propres deniers. Attendu qu’un tel comportement équivaut à un acte de corruption portant atteinte, notamment à l’intégrité de la compétition est sanctionné comme tel par le règlement de football et le code disciplinaire de la Fédération algérienne de football. Attendu que les actes de corruption sont imprescriptibles au regard de la loi.Attendu qu’aussi par ses déclarations à la presse il a porté atteinte à l’honneur et à la considération de la fédération et de ses membres récidivant en cela la commission de discipline décide l’interdiction à vie d’exercer toute fonction et/ou activité en relation avec le football, en plus d’une amende de l’ordre de 200 000 DA». Concernant les joueurs chaouchi et Belhani, la LFP a fait savoir que suite à l’examen des pièces versées au dossier, et aux rapports des officiels de la rencontre et suite aux incidents ayant émaillés la fin de la rencontre MCA-ESS. Après audition des deux gardiens et après visionnage du match.
Attendu que l’agression sur le gardien Belhani par Chaouchi a pu être l’une des causes de la blessure causée au gardien nécessitant un arrêt de travail de 90 jours, le portier mouloudéen est suspendu dix matchs ferme plus 100 000 DA comme amende. Pour sa part, Belhani et après examen des pièces versées au dossier et visionnage du match s’est rendu coupable d’un geste anti sportif envers le public. Du coup, il a écopé d’une sanction de quatre matchs de suspension ferme plus 50 000 DA comme amende.
Hakim S.